Top Actu Afrique : L’essentiel de l’actualité du continent du 14 Octobre 2021

1- Mali :

L’EIGS ampute un homme accusé de vol près de Gao

Au début du mois dans la région de Gao, un homme accusé de vol de bétail s’est vu couper la main droite par des jihadistes qui l’ont ensuite laissé repartir. La Mission des Nations unies au Mali a exprimé, ce mercredi 13 octobre 2021, dans un communiqué, « sa vive préoccupation » sur ce cas qui fait suite à d’autres amputations survenues en mai dernier, dans la même zone. Selon les informations de RFI, c’est le Groupe État islamique (EIGS) qui serait derrière cet acte non revendiqué. Quant à la victime, elle est aujourd’hui détenue par la police malienne. (Avec Rfi)

• Mali : La Primature, des ambassades et des organismes publics dans le viseur du vérificateur général

Le vérificateur général Samba Alhamdou Baby a remis, mardi 12 octobre, son rapport annuel de 180 pages portant sur l’année 2020. Le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, l’a reçu au palais présidentiel de Koulouba. Les autorités de transition ont affiché leur volonté de faire de la lutte contre la corruption et les détournements d’argent public l’une de leurs priorités. Or, c’est justement le rôle de cette institution qui a, pour cette édition, réalisé 22 missions de vérification sur la gestion des fonds publics. (Avec Rfi)

2- Cap-Vert : Les attentes de la population avant la présidentielle du 17 octobre

L’élection présidentielle a lieu dimanche 17 octobre au Cap-Vert. Les électeurs de ce petit pays lusophone d’Afrique de l’ouest, archipel de quelques 560 000 habitants, vont départager sept candidats. Parmi eux, deux favoris : Carlos Veiga, issu du Mouvement pour la Démocratie (MPD), parti libéral au gouvernement, et José Maria Neves, soutenu par le Parti Africain pour l’Indépendance du Cap-Vert (PAICV). Le chef de l’État a des pouvoirs limités dans le pays. Mais après avoir durement souffert de la crise sanitaire, les principales attentes des électeurs sont d’ordre économique. (Avec Rfi)

3- Bénin : Un Français, soupçonné d’être derrière un trafic de cocaïne, arrêté au Maroc

À DÉCOUVRIR

Un ressortissant français de 65 ans est aux mains de la police marocaine depuis mardi 12 octobre. Les autorités locales avaient contre lui un mandat d’arrêt international de la justice béninoise. C’est pour l’affaire des 145 kg de cocaïne découverts dans un conteneur au port de Cotonou qu’il était recherché. Depuis le 25 juin, neuf personnes sont en détention provisoire dans cette affaire et poursuivies pour « trafic de drogue et corruption ». Parmi elles, le patron de la brigade anti-drogue, un homme d’affaires et des cadres du groupe Bolloré. (Avec Rfi)

4– Bénin : Un Français, soupçonné d’être derrière un trafic de cocaïne, arrêté au Maroc

En Algérie, l’Agence de presse officielle APS a indiqué que Saïd Bouteflika, frère cadet du défunt président Abdelaziz Bouteflika, a été condamné par un tribunal d’Alger à deux ans de prison ferme pour avoir entravé « le bon déroulement de la justice ». Le parquet avait requis contre lui sept ans de prison pour « incitation à falsification de documents officiels » et « abus de fonction ». La justice poursuit dans cette même affaire plusieurs autres responsables de l’ancien régime en Algérie. (Avec Rfi)

5- Tchad : La famille de Tom Erdimi saisit l’ONU au sujet de sa disparition

Où est passé Tom Erdimi ? Au Tchad, sa famille dit être sans nouvelle de lui depuis 2020. Premier directeur de cabinet d’Idriss Deby Itno et ancien coordinateur du projet pétrole, avant de passer dans l’opposition armée où il était considéré comme l’éminence grise de la rébellion dirigée par son frère jumeau Timane Erdimi. Les avocats de la famille ont annoncé lors d’une conférence de presse mardi 12 octobre avoir saisi le Comité des droits de l’homme de l’ONU. (Avec Rfi)

6- Ethiopie : Deux représentantes des Nations unies à Addis Abeba sanctionnées par leur administration

L’ONU rappelle une deuxième responsable en Ethiopie en deux jours. Après avoir rappelé lundi la cheffe de mission de son Organisation internationale des migrations, les Nations Unies ont demandé à la responsable de son Fonds pour la population de venir à New York. Tout cela quelques jours après que l’enregistrement d’un entretien de ces deux femmes avec un auteur proche d’Addis Abeba a été rendu public sur internet. (Avec Rfi)

7- Uhuru Kenyatta, premier chef d’État africain reçu à la Maison Blanche par Joe Biden

Ce sera la première visite d’un chef d’État africain à Washington depuis l’élection de Joe Biden à la présidence en 2020. Le président Uhuru Kenyatta achèvera à la Maison Blanche, ce jeudi, une visite officielle aux États-Unis. Le Kenya reste un allié stratégique pour les Américains, dans une région où la présidence Biden s’est fortement engagée depuis son accession au pouvoir. (Avec Rfi)

La rédaction de SenCaféActu

via SenCaféActu

A lire aussi

Commentaires

Instagram

#LuBess