Viol sur une fillette de 3 ans: le coxeur de 34 ans avoue son acte ignoble après avoir été arrêté par les riverains

Déjà sur le coup d’une information judiciaire ouverte pour viol commis sur une mineure de moins de 13 ans et pédophilie, Ibrahima Mbaye a été mis aux arrêts pour avoir introduit son doigt sur une fillette de 03 ans. L’agresseur sexuel a avoué aux enquêteurs qu’il était dans l’incapacité de retenir ses ‘’pulsions’’.


Les faits se sont déroulés dans la localité de Béne Baraque, à la date du 31 mars dernier. La dame P. Kébé a porté à la connaissance des policiers de Yeumbeul que Ibrahima Mbaye est venu chez eux aux abords de 13 heures pour les proposer d’acheter une perruque. Dans sa narration, la dame explique que le mis en cause aurait profité de l’absence de R et A Sow qui étaient dans la chambre avec la fillette pour commettre son acte.

P Kébé a indiqué avoir entendu des cris et des gémissements de douleurs avant de courir vers la chambre, et surprend en flagrant délit le jeune de 34 ans, en train d’introduire son doigt dans le vagin de F.T âgée de 03 ans. En panique, le prévenu aurait pris la fuite, selon P. Kébé, qui a la garde de la fille issue de l’union de son demi-frère S.T et de son épouse R.C qui venait à peine de divorcer.


La dame Kébé raconte avoir sollicité une ‘’Badjénou Gox’’ pour conduire la petite ensanglantée au district sanitaire de Yeumbeul. Selon elle, la cavale d’Ibrahima Mbaye est d’une courte durée, après qu’elle et le père de la victime présumée soient tombés sur lui, par pur hasard, alors qu’ils se rendaient à l’hôpital.

Arrêtés à l’aide des riverains, Ibrahima Mbaye qui se dit ‘’coxeur’’ a reconnu les faits devant les enquêteurs. Il avoue s’être saisi de la fillette lorsque les trois femmes sont sorties de la chambre, et déclare qu’il n’a pas pu maitriser ses pulsions. Le mis en cause poursuit qu’il a mis la victime présumée dans une position que la décence interdit de citer et a introduit violemment son auriculaire gauche dans le sexe de celle-ci, qui a crié de toutes ses forces.

D’après ‘’Libération’’, les constatations ont révélé, avec prise de vue, un slip tacheté de sang. Par contre, jusqu’au déferrement du mis en cause, les résultats des réquisitions n’étaient pas sortis.

Source Pressafrik

via DakarBeuz

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Meurtre dans un match de « navétanes » : Les présumés auteurs risquent 20 ans de prison

Next Post

RDC : la piste Wilmots !

Related Posts