Visite des Cte : La tournée sanitaire de Macky

En se rendant hier au niveau des Cte de Dalal Jamm, de l’ex-Cto, Fann, Dantec, Principal et à l’ex-hangar des pèlerins, le Président Sall fait une plongée dans la dure réalité des malades du Covid-19. Face à cette situation, il conseille la vaccination, la limitation des déplacements et le respect des gestes barrières pour éviter une saturation des services hospitaliers.

Par Mamadou SAKINE – Macky Sall a mesuré la gravité de la situation en se rendant sur le terrain. Il est sorti de son environnement de travail habituel pour faire le tour des Centres de traitement des épidémies (Cte) logés à l’hôpital Dalal Jaam, Idrissa Pouye, Fann, Dantec, l’ex-hangar des pèlerins de l’aéroport militaire Léopold Sédar Senghor de Yoff. Partout, il y a un afflux de malades avec une demande d’oxygène toujours très forte. Dans certaines structures, les lits de réa sont intégralement occupés. Bref, il mesure la détresse de ces patients qui luttent pour rester en vie.
A travers de cette visite, le Président Sall tente de réconforter le personnel soignant au front depuis 16 mois. Il a réussi à traverser les deux premières vagues avec assez de succès. «Nous avons un personnel de santé extrêmement dévoué, engagé, que ce soit le personnel médical, professeur, médecin, le personnel para médical, je tiens à les remercier au nom de la Nation tout entière depuis le mois de mars 2020. Aujourd’hui, plus de 16 mois qu’ils sont sur le pied de guerre jour et nuit, nous devons tous les aider à nous aider, les aider à pouvoir contenir. Et pour cela, notre part dans ce combat, c’est de respecter les gestes barrières.» Mais cette troisième vague hautement transmissible à cause du variant Delta est en train de secouer les fondations du système sanitaire. En filigrane, le Président Sall redoute la saturation des hôpitaux qui risque de compliquer la prise en charge des patients. Cette éventualité peut devenir une réalité si la courbe des contaminations n’est pas inversée. «Cette nouvelle vague est arrivée avec le variant Delta. Celui-ci a une rapidité de contagion extraordinaire. Si on ne se protège pas, nous risquons d’être submergés. Donc il faut faire ce que les médecins nous conseillent : réduire les rassemblements, se masquer et se laver les mains», conseille-t-il dans un discours à la fin de ses tournées, diffusé sur la Rts.
C’est un appel aux citoyens pour une prise de conscience face à la réalité du moment. «Nous avons aujourd’hui un stock autour de 500 mille vaccins à date. Et au mois d’août, nous attendons plusieurs centaines de milliers voire au moins 1 à 2 millions de vaccins. J’invite la population à aller se faire vacciner et à réduire les déplacements non nécessaires pour permettre au système de santé de ne pas être débordé. Parce qu’à partir du moment où nous atteindrons un certain niveau, les hôpitaux ne pourront plus satisfaire. C’est ce qu’il faut éviter à tout prix. Il a été constaté que ceux qui se vaccinent, même si la maladie les touche, ils ne développent pas la forme grave. Le gouvernement fait de son mieux pour rendre disponibles les vaccins. Mais si les gens ne vont pas se vacciner, tous ces efforts seront vains», regrette le chef de l’Etat. Selon lui, il continue les investissements au-delà des 130 milliards déjà investis depuis le début de la pandémie. «Nous avons un système sanitaire résilient. J’ai été très heureux de constater dans les différents hôpitaux que j’ai visités, partout le ministère de la Santé et de l’action sociale a déployé des moyens importants pour renforcer les capacités en lits, en lits chauds donc en réanimation, mais également et surtout la fourniture en oxygène», rassure le Prési­dent Sall.
[email protected]

lequotidien.sn

ADVERTISEMENT

Source : Xalima.com

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess