Assiettes, couverts, gobelets, pailles… L’Allemagne bannit les plastiques à usage unique

Assiettes, couverts, gobelets, pailles… L’Allemagne bannit la vente de plastiques à usage unique à compter du samedi 3 juillet.

L’Allemagne bannit, à compter du samedi 3 juillet, la vente de plastiques à usage unique. La loi, votée en septembre 2020, interdit notamment les « bâtonnets ouatés, couverts, assiettes, pailles, touillettes, bâtons de ballons de baudruche et gobelets ». Certains emballages en polystyrène sont aussi concernés par l’interdiction.

Le texte transpose une directive européenne, adoptée en 2018 après plusieurs mois de négociations entre Etats membres de l’Union européenne (UE), interdisant une douzaine de catégories de plastiques. Selon la Commission européenne, les produits concernés représentent 70 % des déchets échoués dans les océans et sur les plages.

La vente des stocks préexistants devrait rester autorisée au-delà de 2021, permettant d’écouler la production déjà réalisée.

Lire aussi Eliminer les emballages plastiques à usage unique d’ici 2040, l’objectif du gouvernement

367 millions de tonnes de plastiques produites en 2020

Les autres produits en plastique pour lesquels il n’existe pas encore de solutions alternatives, comme les lingettes, les cigarettes avec filtre en plastique ou les tampons hygiéniques, restent autorisés. Mais ils doivent désormais être étiquetés, avec un avis avertissant les consommateurs des dommages environnementaux causés par le plastique. Des informations seront également fournies sur la manière de s’en débarrasser correctement.

La loi allemande prévoit également que les administrations privilégient les « produits fabriqués à partir de matériaux recyclés » dans les appels d’offres de fournitures, afin d’encourager l’économie circulaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Plastique : les dangers d’une pollution incontrôlée

Pour la troisième fois seulement depuis le début de l’ère industrielle, la production annuelle mondiale de plastique a reculé en 2020, de 0,3 %.

A l’échelle de la planète, « avec 367 millions de tonnes de plastiques produites en 2020, contre 368 en 2019, il s’agit de la troisième baisse mondiale depuis l’après-guerre, après celle intervenue en 1973 au moment du premier choc pétrolier, et celle de 2008, lors de la crise financière des subprimes », selon PlasticsEurope, l’association européenne des producteurs de matières plastiques.

La production mondiale de déchets plastiques pourrait augmenter de 41 % d’ici à 2030 et doubler la quantité présente dans les océans pour atteindre 300 millions de tonnes, met toutefois en garde le Fonds mondial pour la nature (WWF).

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Mercato – OM : un Comorien en instance de départ

Next Post

François Fillon rejoint le conseil d’administration d’un groupe pétrolier détenu par l’Etat russe

Related Posts