Atteinte de Covid-19 et dans le coma, elle accouche d’un bébé ‘miracle’

Une maman a dû donner naissance à son bébé de 14 semaines avant terme et pesant moins de 1 kg, alors qu’elle était dans un coma artificiel souffrant de Covid.

Stephanie Curran, 28 ans, d’East Kilbride, s’est maintenant rétablie et elle est maintenant capable de se remémorer l’horreur d’avoir été emmenée à l’hôpital atteinte de Covid-19. Un situation la conduisant à la naissance de Millie, extrêmement tôt. 

Publicité
–>

Stéphanie, 28 ans, pense avoir contracté la Covid-19 avec son partenaire chauffeur de taxi car elle a déclaré que les passagers prenaient des taxis pour se rendre aux centres de test Covid.  

Elle était enceinte de 26 semaines lorsqu’elle a été transportée d’urgence à l’hôpital, son état se détériorant alors qu’elle avait du mal à marcher et à respirer après avoir eu de la fièvre.

À l’hôpital Hairmyres, elle a été transférée à l’unité de soins intensifs de l’hôpital Queen Elizabeth de Glasgow, où sa situation a encore empiré.

LIRE AUSSI; RDC : Un « bébé miracle » survit à l’épidémie d’Ebola

On lui a dit que le bébé devrait être accouché immédiatement et elle a donc été plongée dans un coma artificiel.

Elle se souvient : « J’étais terrifiée. Je n’ai pas pu dormir le dernier jour de mon isolement et j’ai continué à paniquer parce que je me sentais si mal. J’avais du mal à respirer et je ne pouvais même pas marcher jusqu’aux toilettes. Le NHS24 m’a dit que je devais simplement être isolée, mais le médecin m’a examinée et m’a envoyée chercher une ambulance. J’avais besoin d’oxygène sur-le-champ. J’ai attendu si longtemps l’arrivée de l’ambulance que mon partenaire a fini par devoir m’emmener, ils ont dit que je pouvais attendre jusqu’à une heure.

Publicité 2



J’étais tellement naïve pensant que j’allais aller mieux, je n’aurais jamais pensé que cela se terminerait comme ça. Après avoir fait des radios , les médecins m’ont dit que Covid avait détruit mes poumons et je suis allée aux soins intensifs. On m’a dit qu’ils devraient peut-être me faire accoucher, mais je ne pensais pas qu’elle devrait vraiment sortir. »

Cette nuit-là, Stéphanie a été plongée dans un coma artificiel et son bébé est venue au monde par césarienne. Millie est entrée prématurément dans le monde à 13 h 44 le 15 octobre, pesant à peine 1 kg et tenant dans la paume d’une main. Bien qu’elle soit sortie du coma le lendemain matin, les restrictions de Covid signifiaient que Stéphanie ne pouvait pas voir son nouveau-né pendant quatre jours.

Heureusement, Millie a été testée négative au Covid à la naissance. Le bébé devrait pouvoir rentrer chez elle avec sa mère en janvier 2022 après une période d’hospitalisation très préoccupante, rapporte le Daily Record. La famille espère que Millie, sera autorisée à rentrer à la maison le 15 janvier 2022.

via AfrikMag

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess