Au Soudan, la police tire des lacrymogènes pour éloigner des centaines de manifestants du palais présidentiel

La tension reste importante au Soudan, où la police a tiré des grenades lacrymogènes, lundi 13 décembre, pour disperser des centaines de manifestants, rassemblés aux abords du palais présidentiel, à Khartoum, pour réclamer un pouvoir civil.

De nombreux Soudanais opposés à un pouvoir militaire manifestent régulièrement pour dénoncer le coup d’Etat mené le 25 octobre par le chef de l’armée, le général Abdel Fattah Abdelrahman Al-Bourhane, et pour exiger la remise du pouvoir aux civils.

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess