Aux Etats-Unis, Joe Manchin, un « démocrate conservateur » pivot du Sénat

Le sénateur américain Joe Manchin, à Washinton, le 1er décembre 2020.

Dans ses publicités de campagne électorale, Joe Manchin pose souvent un fusil à la main, qu’il épaule prestement pour tirer sur tout projet de loi qui menacerait selon lui la Virginie-Occidentale, son Etat d’élection. Le recours à ce type de mise en scène, traditionnelle pour de nombreux candidats républicains, témoigne de l’autonomie de cet élu qui se définit comme un « démocrate conservateur modéré » et qui est devenu à 73 ans le sénateur le plus puissant de Washington, du fait du partage de la Haute Assemblée en deux camps parfaitement égaux.

Il en a fait l’illustration le 19 février, en se prononçant contre la confirmation de la candidate choisie par Joe Biden pour occuper la fonction de ministre du budget, Neera Tanden, qui paie aujourd’hui un usage offensif de son compte Twitter. Cette dernière a eu beau effacer ses messages les plus agressifs et présenter ses excuses lors de son audition par les sénateurs, Joe Manchin considère que ces messages passés auront un impact « toxique et préjudiciable » qui l’empêchera de remplir sereinement ses fonctions.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Etats-Unis : les hommes et les femmes qui vont gouverner avec Joe Biden

Sans sa voix, la Maison Blanche doit impérativement trouver une bonne âme républicaine pour permettre à la vice-présidente, Kamala Harris, par ailleurs présidente du Sénat, de faire pencher la balance de justesse en faveur de cette centriste. Faute pour l’instant de volontaire, la candidature de Neera Tanden, qui serait la première personne issue d’une minorité – ses parents étaient des immigrés indiens – à occuper ce poste, est pour l’instant compromise.

Joe Manchin n’éprouve manifestement aucun état d’âme à prendre son camp à revers. Il dispose il est vrai d’une carte majeure dans son jeu : quel autre démocrate peut se targuer d’avoir été réélu en 2018 dans un Etat remporté avec près de 70 % des suffrages par Donald Trump lors de ses deux candidatures présidentielles ? Si la Virginie-Occidentale figure encore sur la très courte liste des six Etats qui comptent des sénateurs des deux partis, elle le doit exclusivement à la personnalité singulière de cet ancien quarterback, le maître à jouer des équipes de football américain.

A la charnière des deux grands partis

Descendant d’émigrés italien et tchèque, né dans une petite localité minière, Joe Manchin est entré très jeune en politique. Elu tout d’abord au sein du congrès local, puis gouverneur, il a succédé après sa mort, en 2010, au légendaire démocrate Robert Byrd, élu sans interruption pendant plus d’un demi-siècle au Sénat des Etats-Unis. Joe Manchin a résisté au basculement progressif de son Etat dans le camp républicain, principalement parce qu’il défend des positions qui le placent à la charnière des deux grands partis américains.

Il vous reste 55.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Johannes Hahn : « Tout le monde a besoin du plan de relance de l’UE, il y a urgence »

Next Post

Sortie du chef de l’Etat sur Rfi : Les enseignants de l’Apr saluent le sens de responsabilité de Macky Sall

Related Posts