Aux Etats-Unis, une tornade historique a semé la désolation sur son passage

Habituellement, les vidéos montrent une tornade effilée, poursuivant sa course solitaire à travers la prairie déserte. Cette fois-ci, c’était un monstre nocturne, effrayant, visible uniquement lorsque frappaient les éclairs, mais qui vrombissait avec la fureur d’un ouragan. Il a ravagé tout sur son passage sur plus de 350 kilomètres, des forêts de l’Arkansas aux vallons du Kentucky, dans la nuit de vendredi 10 à samedi 11 décembre. Il n’était pas seul, accompagné d’un escadron de tornades, plus d’une trentaine, et ce fut la catastrophe.

Des ouvriers commencent le travail de démolition des bâtiments détruits par la tornade, à Mayfield, Kentucky, le 12 décembre (Photo by Brendan Smialowski / AFP)

A Mayfield, dans le Kentucky, la tornade a détruit une usine de bougies où travaillaient une centaine d’ouvriers, qui s’étaient réfugiés dans le couloir des toilettes, comme le veut le protocole. « C’était terrifiant », a raconté au New York Times Kyanna Parsons Perez, rescapée après avoir été ensevelie sous plus d’un mètre de débris, et qui a contacté les secours via Facebook. De la ville de 10 000 habitants, il ne reste rien, si ce n’est des arbres hachés menu, des maisons rasées. Le palais de justice a perdu son toit, tout comme l’église baptiste dévastée. L’Etat recense plus de 83 morts dans « la tornade la plus dévastatrice de notre histoire », selon son gouverneur du Kentucky, Andy Beshear, et le bilan final américain devrait largement dépasser la centaine de morts.

En images : Aux Etats-Unis, la recherche de survivants après le passage de tornades meurtrières dans le centre et le sud du pays

Le ravage avait commencé dans l’Arkansas voisin, où le toit d’une maison de retraite a été arraché, et s’est poursuivi dans le sud de l’Illinois, emportant la toiture d’un entrepôt Amazon, occupé en cette période de fêtes, et où six personnes au moins sont mortes. Les tornades ont plié l’acier, fait s’envoler les débris à une altitude record supérieure à 10 000 mètres, provoqué le déraillement d’un convoi ferré de marchandises.

Choc thermique inhabituel

Les causes du phénomène sont connues. Le Midwest américain est propice aux tornades : il est le lieu de la rencontre entre l’air humide du golfe du Mexique, les masses froides venues du Canada et le front sec du désert du Mexique. Ce choc crée depuis toujours des tornades, et c’est pour cela que le centre de météorologie national est installé dans l’Oklahoma.

Une église ravagée par la tornade qui s’est abattue sur Mayfield, Kentucky, le 12 décembre (Photo by Brendan Smialowski / AFP)

Toutefois, plusieurs nouveautés sont à relever : d’abord, selon une étude météorologique de 2018, les tornades se déplacent désormais vers l’est du pays, des plaines désertes vers les vallons du Kentucky, plus peuplées, et deviennent donc plus dangereuses. Dans ce cas précis, le phénomène a été provoqué par les températures inhabituellement chaudes dans le sud du Midwest, supérieures de 15 °C, voire 20 °C, aux moyennes, les vents froids du Canada étant bloqués sur le nord-ouest du pays-continent. Le choc thermique, très inhabituel pour décembre – les tornades ont plutôt lieu à la fin de l’hiver —, a déclenché le désastre météorologique.

Il vous reste 58.11% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess