Benyamin Nétanyahou menace l’Iran après l’attaque d’un navire de transport israélien en mer d’Oman

Le cargo « Helios-Ray », propriété d’HELIOS Ltd, est arrivé dimanche à Mina Rashid, port des Emirats arabes unis.

Le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a averti lundi 1er mars que son pays « frappera » l’Iran « partout dans la région », après avoir accusé Téhéran d’être à l’origine d’une explosion à bord du cargo Helios-Ray, navire israélien qui bat pavillon des Bahamas.

« Il est clair que c’est un acte iranien. Et pour ce qui est de ma riposte, vous connaissez ma politique. L’Iran est le plus grand ennemi d’Israël et je suis déterminé à l’arrêter et nous allons le frapper partout dans la région », a déclaré M. Nétanyahou lors d’une interview à la radio, après des frappes nocturnes attribuées à Israël contre des éléments pro-iraniens en Syrie voisine.

« Plus important encore, l’Iran n’aura pas l’arme nucléaire que ce soit dans le cadre d’un accord ou sans accord. C’est ce que j’ai dit à mon ami, le président [américain Joe] Biden », a ajouté le chef du gouvernement israélien, actuellement en campagne pour les législatives du 23 mars.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Israël craint une escalade de l’Iran sur le nucléaire, à l’approche de négociations

Le cargo Helios-Ray, propriété d’HELIOS Ltd, est arrivé dimanche à Mina Rashid, port des Emirats arabes unis. Le navire, qui transportait des véhicules, effectuait le trajet entre la ville saoudienne de Dammam et Singapour, lorsqu’une explosion a eu lieu, jeudi 26 février, au nord-ouest du sultanat d’Oman, rapporte Dryad Global, une société spécialisée dans la sécurité maritime.

Les tensions persistantes avec l’Iran

L’origine de l’explosion, qui a causé des dégâts mais n’a pas fait de victime, n’a pas été précisée. Il n’est pas évident de savoir si « elle a été causée par un tir de missile ou des mines fixées au bateau », selon l’armateur. Dryad Global avait suggéré que l’Iran pourrait être responsable de l’explosion, l’incident intervenant dans un contexte de tensions accrues entre Israël et la République islamique d’Iran, des ennemis jurés.

Le journal ultraconservateur iranien Kayhan a, par ailleurs, affirmé dimanche que l’explosion était probablement le fait de « l’axe de la résistance », composé de l’Iran et de ses proches alliés face à Israël au Moyen-Orient. Le bateau israélien « est probablement tombé dans le piège de l’une des branches de l’axe de la Résistance », a écrit à la « une » Kayhan, considéré comme le porte-voix de la frange ultraconservatrice du système politique iranien. Selon le journal, qui cite des « experts militaires », le « bateau espion recueillait des renseignements sur le golfe Persique et la mer d’Oman, lorsqu’il a été visé ». « Les attaques et les crimes du régime sioniste dans la région semblent en avoir fait une cible légitime », ajoute le quotidien iranien.

Samedi, le ministre israélien de la défense, Benny Gantz, avait estimé que l’Iran pourrait être responsable de l’explosion, compte tenu de la « proximité » avec le territoire iranien et le « contexte ». Cette explosion est venue « nous rappeler que l’Iran n’est pas seulement une menace nucléaire, mais il propage la terreur et mène des actes terroristes et attaque des cibles civiles », a accusé, dimanche, le chef de l’armée israélienne, Aviv Kohavi.

Le 27 novembre, l’Iran avait imputé à Israël l’assassinat du scientifique nucléaire Mohsen Fakhrizadeh, tué à Téhéran.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh, acteur-clé du programme nucléaire iranien

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess