Biélorussie : ne pas céder au chantage de Loukachenko

Editorial du « Monde ». L’ignoble instrumentalisation de migrants par le régime biélorusse, qui, il y a quelques mois, pouvait apparaître comme la dernière outrance locale d’un dictateur excentrique, est en passe de se transformer en une grave crise internationale.

Quelles que soient les dénégations de Minsk, les faits sont à présent établis. Grâce aux témoignages de victimes et aux enquêtes menées par les médias, ils sont incontestables : le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko a organisé depuis l’été des filières aériennes pour attirer les migrants et demandeurs d’asile du Moyen-Orient vers son pays en leur faisant miroiter un passage vers l’Union européenne (UE).

Une fois en Biélorussie, ils sont activement poussés à franchir illégalement la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Beaucoup sont alors repoussés et quelque 2 000 d’entre eux sont actuellement bloqués dans la forêt glaciale entre les deux frontières. Sur le terrain, la situation humanitaire est dramatique ; au moins huit personnes sont déjà mortes.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés La Biélorussie orchestre l’arrivée de migrants par charters pour faire pression sur l’Europe

Il s’agit, clairement, d’une agression contre les pays frontaliers qui abritent l’opposition biélorusse en exil et, au-delà, contre l’UE. Les dirigeants européens ont finalement pris la mesure de cette opération qu’ils qualifient à présent d’« attaque hybride », une expression utilisée par les Baltes depuis le début mais que Bruxelles jugeait excessive.

Le vrai levier se trouve à Moscou

En visite à Washington, la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, s’en est entretenue avec le président Joe Biden. « Il ne s’agit pas d’une crise migratoire, a-t-elle dit. Il s’agit d’une tentative de déstabilisation menée par un régime autoritaire contre ses voisins démocratiques. C’est l’ensemble de l’UE qui est défiée. »

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les Européens s’alarment de la crise migratoire organisée par la Biélorussie

Que peut faire l’UE ? Prendre une nouvelle série de sanctions contre Minsk, avec toutes leurs imperfections. Soulever la question à l’ONU, comme l’ont fait la France, l’Irlande et l’Estonie, jeudi 11 novembre, en convoquant une réunion d’urgence du Conseil de sécurité, qui s’est soldée par une déclaration conjointe des Occidentaux demandant à la Biélorussie de cesser. Agir auprès des compagnies aériennes impliquées. Aller voir les dirigeants des pays de départ, quand c’est possible, pour obtenir qu’ils ne se rendent pas complices de ce trafic humain : c’est ce qu’a entrepris le commissaire européen Margaritis Schinas.

Le vrai levier, cependant, se trouve à Moscou. La chancelière Angela Merkel a appelé deux fois en deux jours le président Vladimir Poutine, qui a commencé par lui répondre de s’adresser directement à Loukachenko – dont l’UE ne reconnaît pas la légitimité. Les propos publics du chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, illustrent le parfait cynisme de Moscou dans l’affaire : il est clair que l’embarras dans lequel cette crise plonge l’UE fait le jeu du Kremlin.

L’Europe ne doit pas céder à l’intimidation ni aux menaces de Loukachenko de couper la fourniture de gaz russe qui transite par son pays. Une attitude de fermeté, y compris sur la protection des frontières de l’UE, est la seule possible. Dans l’immédiat, un impératif s’impose d’urgence : résoudre la désastreuse situation humanitaire à la frontière polonaise, avec l’aide du Haut-Commissariat aux réfugiés, pour éviter un drame de plus grande ampleur. Cela implique que Varsovie accepte de coopérer avec les structures européennes, malgré ses différends avec Bruxelles. La Pologne ne peut surmonter cette crise qu’avec l’UE. Car si la souveraineté de l’Europe est menacée, la sienne ne vaudra plus grand-chose.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Migrants massés à la frontière par la Biélorussie : « Cette crise peut servir la Pologne dans ses contentieux avec l’UE »

Le Monde

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess