CAN 2022 : Aliou Cissé veut entraîner l’équipe du Sénégal vers les sommets africains

Pour ne rien manquer de l’actualité africaine, inscrivez-vous à la newsletter du Monde Afrique depuis ce lien. Chaque samedi à 6 heures, retrouvez une semaine d’actualité et de débats traitée par la rédaction du Monde Afrique.

Le sélectionneur de l’équipe sénégalaise de football, Aliou Cissé, lors d’une conférence de presse au Caire (Egypte), en juillet 2019, pendant la Coupe d’Afrique des nations.

Il est attendu au tournant. Il le sait. « Cette année tous les Sénégalais ont envie de gagner, ça tombe bien, moi aussi », lance Aliou Cissé. Visage encadré de longues dreadlocks, lunettes carrées sur le nez, ce Sénégalais de 45 ans, à la tête de l’équipe nationale de football de son pays depuis 2015, en est à sa troisième Coupe d’Afrique des nations (CAN) « en tant qu’entraîneur ». Et l’ancien joueur international l’admet lui-même : il « cour[t] derrière cette victoire ».

Lui et ses Lions de la Teranga ne sont pas passés loin lors de l’édition 2019 de la CAN, en Egypte, battus seulement en finale par l’Algérie. Pour son entrée dans l’édition 2022 de la compétition, lundi 10 janvier à Bafoussam (Cameroun), le Sénégal a battu de justesse (1-0) le Zimbabwe. L’équipe espère faire mieux pour son deuxième match de poule, vendredi 14, face à la Guinée.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés CAN 2022 : « Un sacre à domicile est au Cameroun ce qu’une victoire est pour le Sénégal »

« Nous sommes meilleurs qu’en 2019 », assure Aliou Cissé, n’hésitant pas à mettre en avant les statistiques de son équipe en 2021 : sept matchs gagnés, trois nuls, zéro défaite, 21 buts marqués, seulement six encaissés… « Depuis six ans, nous obtenons des résultats qu’aucun sélectionneur n’a eus ici au Sénégal », se targue-t-il.

« Nous l’avons choisi car nous avions senti qu’en tant que Sénégalais, il allait pouvoir restaurer la confiance et une dynamique de groupe », explique Mayacine Mar, directeur technique national, pour qui les Lions sont désormais sur une bonne trajectoire.

Une riche carrière de joueur

De fait, l’entraîneur a réussi en quelques années à faire remonter l’équipe sénégalaise parmi celles les plus en vue du continent africain. « Il fait partie de cette nouvelle génération de sélectionneurs, comme Djamel Belmadi en Algérie, qui ont à la fois une vision européenne grâce à leur carrière internationale et un ancrage local qui permet une gestion humaine du groupe », analyse le journaliste Mansour Loum, spécialiste du football africain.

Natif de Ziguinchor, en Casamance (sud), Aliou Cissé a derrière lui une riche carrière de défenseur et milieu de terrain qui l’a vu passer par Lille, Paris, Birmingham et Portsmouth. Mais il a surtout été capitaine de l’équipe nationale en 2002, quand le Sénégal a battu la France, alors championne du monde en titre, lors du match d’ouverture de la Coupe du monde au Japon et en Corée du Sud. « En tant que capitaine, j’ai récupéré le drapeau du Sénégal de la main du président de la République, c’est une tradition très importante », se souvient-il, encore ému.

Il vous reste 46.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess