Covid-19 : après la découverte d’un nouveau variant en Afrique du Sud, des pays européens suspendent les vols en provenance du pays

Les autorités européennes ont décidé de réagir vite. La Commission européenne a proposé de suspendre les vols en provenance d’Afrique australe en raison de la découverte d’un nouveau variant du Covid-19, a annoncé sa présidente, Ursula von der Leyen, vendredi 26 novembre.

L’exécutif européen doit faire une proposition aux représentants de tous les Etats membres lors d’une réunion prévue ce vendredi. Ce sera ensuite au Conseil (institution représentant les Vingt-Sept) d’adopter une telle recommandation. « La situation est en train d’évoluer très vite ; nous voulons nous assurer de faire le maximum pour ralentir la diffusion de ce variant » B.1.1.529, a déclaré un porte-parole de la Commission.

Lire le décryptage : Les idées claires sur le Covid-19 : les variants

Scientifiques « très préoccupés »

Plusieurs pays n’ont pas attendu cette réunion pour prendre leur décision. L’Italie a d’ores et déjà annoncé la mise en œuvre de cette mesure, qui concerne l’Afrique du Sud, le Lesotho, le Botswana, le Zimbabwe, le Mozambique, la Namibie et l’Eswatini (anciennement le Swaziland), selon les précisions du ministre de la santé, Roberto Speranza.

En Asie, Singapour a annoncé que les voyageurs en provenance de ces sept pays seraient interdits d’entrée sur le territoire à partir de dimanche. L’Allemagne a, quant à elle, fait savoir vendredi qu’elle allait refuser les voyageurs étrangers en provenance d’Afrique du Sud, au lendemain d’une décision similaire de la part de Londres.

« Les premières données que nous avons de ce variant sont qu’il pourrait être plus transmissible que le variant Delta et que les vaccins dont nous disposons actuellement pourraient être moins efficaces », a déclaré jeudi le secrétaire d’Etat à la santé britannique, Sajid Javid. Selon lui, les scientifiques britanniques sont « très préoccupés » par ce variant, auquel l’Afrique du Sud attribue la récente augmentation des cas enregistrée dans le pays et qui a aussi été détecté chez des voyageurs du Bostwana ou d’Hongkong.

Israël a également annoncé vendredi matin qu’un premier cas du variant B.1.1.529 avait été détecté sur son sol. « Il s’agit d’une personne revenue du Malawi », a précisé le ministère de la santé, disant craindre « deux cas supplémentaires de personnes revenues de l’étranger » et placées en confinement. Ces trois personnes étaient vaccinées contre le Covid-19, selon le ministère.

Réunion de l’OMS à la mi-journée

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organise vendredi midi à Genève une réunion d’experts au sujet de ce nouveau variant, a déclaré Christian Lindmeier, porte-parole de l’OMS. Il s’agit de « mieux comprendre la chronologie des études qui sont en cours » et de « déterminer si ce variant doit être qualifié de variant d’intérêt ou de variant préoccupant », a-t-il dit.

Le variant B.1.1.529 présente un nombre « extrêmement élevé » de mutations et « nous pouvons voir qu’il a un potentiel de propagation très rapide », a déclaré le virologue sud-africain Tulio de Oliveira, lors d’une conférence de presse en ligne jeudi. Son équipe de l’institut de recherche Krisp, adossé à l’université du Kwazulu-Natal, avait déjà découvert, l’année dernière, le variant Beta, très contagieux.

Décryptages : Article réservé à nos abonnés Face au variant Delta, l’efficacité et les limites des vaccins à ARN

Les métamorphoses du virus initial peuvent potentiellement le rendre plus transmissible, jusqu’à ce que le nouveau variant devienne dominant : cela a été le cas avec le variant Delta découvert initialement en Inde, et qui, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a réduit à 40 % l’efficacité des vaccins anti-Covid-19 contre la transmission de la maladie.

A ce stade, les scientifiques sud-africains ne sont pas certains de l’efficacité des vaccins existants contre la nouvelle forme du virus. « Ce qui nous préoccupe, c’est que ce variant pourrait non seulement avoir une capacité de transmission accrue, mais aussi être capable de contourner certaines parties de notre système immunitaire », a déclaré un autre chercheur, le professeur Richard Lessells.

Lire aussi Covid-19 : visualisez la part des variants du SARS-CoV-2 qui circulent en France

Ces annonces ont fait plonger les marchés boursiers vendredi matin. L’indice vedette CAC40 de la Bourse de Paris reculait de 4,40 % à 9 h 22 (heure de Paris), Londres perdait 3,31 % et Francfort cédait aussi plus de 3,19 % peu après l’ouverture. Les valeurs liées au tourisme ou au voyage, déjà très éprouvées par la pandémie, étaient les plus touchées : l’avionneur Airbus abandonnait 12 %, et la compagnie aérienne allemande Lufthansa, plus de 14 %.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess