Covid-19 : aux Etats-Unis, l’amélioration de la situation assombrie par le passage du seuil des 500 000 morts

Agencement de la file d’attente au centre de vaccination du Dodger Stadium à Los Angeles (Californie), le 11 février.

Face à la pandémie de Covid-19, les Etats-Unis se trouvent depuis quelques semaines dans une situation paradoxale. Les courbes du nombre de contaminations et de morts connaissent une baisse spectaculaire et persistante, le rythme des vaccinations s’accélère, mais les autorités politiques et sanitaires se gardent de crier victoire. Les variants n’ont peut-être pas encore donné toute leur puissance. Et, surtout, les chiffres demeurent à un niveau élevé, semblables voire supérieurs à ceux de l’été, lorsque le pays s’inquiétait d’une possible « deuxième » vague.

Le président américain, qui a fait de la lutte contre le virus la priorité de son début de mandat, a connu un premier mois particulièrement sombre. Du 20 janvier, date de sa prise de fonction, au 22 février, 100 000 personnes ont été emportées par le Covid-19, portant le bilan global à 500 000 morts.

« C’est un bilan déchirant », a déclaré Joe Biden, lundi 22 février, lors d’une cérémonie d’hommage aux victimes à la Maison Blanche. Et comme pour bien marquer les esprits de ses compatriotes, il a précisé que ces pertes humaines enregistrées en seulement un an étaient supérieures au nombre de morts « de la première guerre mondiale, de la seconde guerre mondiale et de la guerre du Vietnam combinées ». Les Etats-Unis ont perdu « plus de vies que n’importe quelle autre nation sur Terre », a martelé M. Biden.

Lire aussi Covid-19 : Aux Etats-Unis, l’espérance de vie a chuté d’un an au premier semestre 2020

« Ces chiffres sont stupéfiants, a aussi commenté Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et maladies infectieuses et conseiller du président Biden pour la gestion de l’épidémie. Nous avons fait pire que presque tous les autres pays alors que nous sommes un pays riche et très développé. » Au-delà des victimes comptabilisées, au moins 28 millions de personnes ont été contaminées aux Etats-Unis.

La pression du virus reste forte

Comparés aux records atteints lors du pic de début janvier, lorsque plus de 240 000 cas et plus de 3 000 morts étaient enregistrés chaque jour, les chiffres semblent confirmer un reflux relatif de l’épidémie ; le nombre de contaminations est en baisse de 70 % sur les vingt-huit derniers jours, celui des décès a chuté de près de 40 %. Le taux de positivité est globalement repassé sous la barre des 5 %.

Ces résultats encourageants pourraient être dus à une forme d’immunité collective dans certaines communautés, particulièrement touchées lors des pics précédents. Pourtant, avec quelque 64 000 nouveaux cas détectés en moyenne sur les sept derniers jours et près de 2 000 morts quotidiens, la pression du virus reste forte. Et 12 % des hôpitaux restent confrontés à des situations tendues en raison du nombre de patients atteints du Covid-19.

Il vous reste 56.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

« Quand on vient de l’étranger, on a un autre regard sur le pays » : en Allemagne, l’immigration source de renouveau de l’économie

Next Post

L’avenir du golfeur Tiger Woods incertain après un accident de voiture

Related Posts