Covid-19 dans le monde : la justice espagnole décide la levée du couvre-feu à Barcelone

Un centre de vaccination à Barcelone, le 4 août 2021.

La pandémie de Covid-19 a fait près de 4,4 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles, jeudi 19 août.

L’Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de l’épidémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est calculé à partir des chiffres officiels.

A lire : Notre tableau de bord de l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde
  • La justice espagnole décide la levée du couvre-feu à Barcelone

Un tribunal de la très touristique région de Catalogne, dans le nord-est de l’Espagne, a décidé jeudi la levée du couvre-feu instauré le mois dernier à Barcelone et dans d’autres municipalités par le gouvernement catalan. Le tribunal a estimé que la prolongation demandée du couvre-feu n’était « pas tant justifiée par des raisons sanitaires que par des raisons de sécurité ou d’ordre public ». Le couvre-feu ne sera donc maintenu que dans 19 municipalités, au lieu des 148 requises par l’exécutif régional.

L’interdiction des réunions privées de plus de 10 personnes reste toutefois en vigueur « sur tout le territoire de la Catalogne », a précisé le tribunal.

Comme le reste de l’Espagne, la Catalogne, épicentre d’une cinquième vague qui s’est déclenchée début juillet, a vu le nombre des nouveaux cas baisser fortement ces dernières semaines : l’incidence est tombée mercredi à 328 cas pour 100 000 habitants sur quatorze jours, soit moins que la moyenne nationale (378), d’après le ministère de la santé.

Cette décision judiciaire est donc d’abord la conséquence de l’amélioration de la situation sanitaire en Catalogne, notamment à Barcelone, puisque l’incidence dans cette dernière est tombée à 261 cas pour 100 000 habitants sur quatorze jours.

  • L’Union européenne reconnaît les passes sanitaires de la Turquie, de l’Ukraine et de la Macédoine du Nord

L’Union européenne (UE) reconnaîtra à partir de vendredi les passes sanitaires nationaux de la Turquie, de l’Ukraine et de la Macédoine du Nord, permettant ainsi à leurs résidents de voyager plus facilement en Europe, a annoncé la Commission européenne. En retour, ces trois pays acceptent de reconnaître le passe numérique mis en place par Bruxelles.

Ce certificat sanitaire européen, en vigueur depuis début juillet dans les 27 Etats membres, indique si son porteur est entièrement vacciné contre le Covid-19 avec un vaccin approuvé par l’Agence européenne des médicaments (AEM), s’il s’est immunisé après avoir contracté la maladie ou s’il a récemment été testé négatif.

Lire aussi : Comment télécharger et utiliser le passe sanitaire européen, qui entre en vigueur le 1er  juillet

Cette reconnaissance sera cependant soumise à conditions en ce qui concerne les voyageurs vaccinés : l’UE ne reconnaît pour l’heure que quatre vaccins, Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson – chaque pays de l’Union peut toutefois décider d’accepter l’entrée de personnes ayant reçu des vaccins non approuvés par l’AEM.

Or l’Ukraine a recouru au vaccin chinois Sinovac, qui n’est pas reconnu par le régulateur européen. De même, la Turquie et la Macédoine du Nord administrent toutes deux le Sinovac, mais aussi un autre vaccin chinois, le Sinopharm, ainsi que le vaccin russe Spoutnik V, également non reconnus par les autorités sanitaires européennes.

  • Japon : un premier cas de Covid-19 recensé au village paralympique de Tokyo

Un premier cas de Covid-19 a été recensé au village des athlètes, ont annoncé jeudi les organisateurs des Jeux paralympiques de Tokyo, à cinq jours de l’ouverture de l’événement et alors que le Japon fait face à un nombre d’infections record. La personne concernée est membre du personnel lié aux Jeux et ne réside pas au Japon, selon la même source.

Les organisateurs ont fait état à ce jour de 74 cas de coronavirus liés aux Jeux paralympiques, qui doivent se tenir du 24 août au 5 septembre, principalement parmi des employés japonais et des personnes sous contrat résidant au Japon.

Les organisateurs des Jeux olympiques, qui se sont terminés le 8 août, affirment avoir réussi à empêcher une propagation majeure des infections grâce à leurs strictes mesures sanitaires. A ce jour, 546 cas positifs liés aux JO ont été recensés. Certains experts ont estimé au contraire que la tenue des Jeux a contribué à la hausse des infections dans le pays.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : le Japon dépassé par une hausse « sans précédent » de contaminations

Notre sélection d’articles sur le Covid-19

Retrouvez tous nos articles sur le SARS-CoV-2 et le Covid-19 dans notre rubrique

Sur l’épidémie :

Et aussi :

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess