Covid-19 : en Allemagne, de nouvelles mesures limitées malgré une « situation très très grave »

A Cologne (Allemagne), le 18 mars 2021. Les bars et restaurants sont fermés depuis le 28 octobre 2020 dans tout le pays.

Un week-end de Pâques plus long et plus calme que d’habitude : alors que l’Allemagne fait face à une nouvelle hausse importante du nombre de contaminations, telle est la principale annonce qu’avait à faire Angela Merkel quand elle s’est présentée devant la presse vers 2 h 30 du matin, mardi 23 mars, après douze heures de laborieuses discussions avec les chefs des Länder.

Pour décrire la situation sanitaire, la chancelière allemande n’a pourtant pas mâché ses mots. « Nous sommes à présent dans une nouvelle pandémie. Le variant britannique est désormais dominant et il est à la fois plus mortel, plus contagieux, et contagieux plus longtemps », a-t-elle déclaré. Mardi matin, l’institut de santé publique Robert-Koch de Berlin faisait état de 7 485 nouvelles contaminations en vingt-quatre heures, soit environ 2 000 de plus qu’il y a une semaine. Cela représente un taux d’incidence de 108,1 cas pour 100 000 habitants, pratiquement deux fois plus que mi-février.

Pour Pâques, les Allemands seront invités à « rester chez eux » sans se retrouver à plus de cinq personnes de deux foyers différents

Face à cette « situation très très grave », pour reprendre l’expression de Mme Merkel, les mesures annoncées apparaissent finalement assez limitées. Outre la prolongation des restrictions déjà en vigueur (fermeture des lieux de culture et de loisirs, des bars et des restaurants, ainsi que des commerces non essentiels), la principale décision concerne donc le week-end de Pâques. Au lieu de commencer le vendredi 2 avril, il débutera la veille. Par ailleurs, jusqu’au lundi 5 avril inclus, les Allemands seront invités à « rester chez eux » sans se retrouver à plus de cinq personnes appartenant à deux foyers différents. Enfin, il est demandé aux églises d’organiser des messes virtuelles pour éviter les rassemblements, comme cela fut déjà le cas lors des fêtes de Pâques en 2020.

Sujet de discorde

Au départ, la chancelière avait pourtant envisagé d’imposer des restrictions plus drastiques. Parmi elles, figurait notamment l’imposition d’un couvre-feu nocturne, ce qui aurait été une première à l’échelle nationale depuis le début de la pandémie en Allemagne. Mais, comme c’est pratiquement toujours le cas lors de ces réunions marathons, Mme Merkel a dû plier face aux chefs des Länder, partisans de mesures moins draconiennes et surtout désireux de ne pas se faire dicter la marche à suivre par une chancelière fédérale qui, en la matière, n’a guère d’autre pouvoir que celui de formuler des recommandations.

Il vous reste 61.32% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Drame à Thiaroye-Sur-Mer : Trois personnes d’une même famille disparaissent en mer

Next Post

Nicola Sturgeon, première ministre écossaise, blanchie d’accusations de mensonges

Related Posts