Covid-19 : « La stratégie coréenne offre un remarquable équilibre entre équité et efficacité en préservant les libertés du plus grand nombre »

Tribune. Il y a tout juste un an, en 2020, la ville de Daegu (2,5 millions d’habitants) était sévèrement touchée par le SARS-CoV-2. C’est la première flambée du virus observée hors de Chine. Les écoles du pays sont aussitôt fermées et ne rouvriront (quasiment) pas avant septembre ; la population de Daegu est confinée durant quelques semaines. Un an plus tard, la Corée compte un peu plus de 1400 décès pour moins de 80 000 cas de Covid-19. Rapportés à la population totale, ces chiffres sont environ 50 fois moins élevés que ceux observés en France.

Pourtant, à l’exception de mesures très provisoires et très locales, la Corée n’a jamais confiné sa population ni fermé ses frontières ou ses commerces. Comment expliquer un tel succès face à une épidémie qui, presque partout ailleurs, a entraîné des dispositifs beaucoup plus contraignants et des dégâts considérables et pour certains irrémédiables ? Ces bons résultats sont le fruit d’éléments déjà en place, tel que le dispositif de gestion des épidémies installé à la suite de l’épidémie de MERS (due au virus MERS-CoV), survenue en 2015.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : comment une traque méthodique et intrusive a permis à la Corée du Sud de maîtriser le virus

Mais ils sont aussi le reflet d’une capacité à s’adapter et à prendre rapidement des mesures largement acceptées par la population, y compris en assouplissant certaines procédures administratives autorisant la mise sur le marché de produits ou de dispositifs, notamment pour tester les personnes.

Une transparence dans l’information et la prise de décision

Deux éléments apparaissent spécifiques de la stratégie adoptée en Corée : d’une part, le grand souci de transparence dans l’information et la prise de décision, d’autre part, l’accent mis sur le strict isolement des malades pour casser la diffusion du virus. Le fait d’avoir, comme en Suède, une agence publique dédiée à la gestion des épidémies et dotée de pouvoirs étendus a été essentiel.

Ce dispositif a garanti l’efficacité des mesures dédiées, accéléré leur mise en œuvre et contribué à générer une grande confiance au sein de la population. Cela a également contribué à renforcer la légitimité du gouvernement, comme l’a montré le large succès remporté par le parti au pouvoir lors des élections législatives du printemps dernier.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Viser l’objectif zéro Covid constitue un moyen clair de traverser la pandémie en minimisant les dégâts »

Les services sociaux des mairies de quartier se sont rapidement mobilisés dans l’identification des cas contacts. Par ailleurs, des innovations technologiques en matière de dépistage (drive-test, utilisation de robots ou de procédures mécanisées) et de tracking (application mobile) ont été très vite opérationnelles, ce qui a permis la diffusion rapide et généralisée d’information sur les cas détectés.

Il vous reste 57.19% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko: Voici enfin ce que révèlent les procès-verbaux

Next Post

Pour lui avoir refusé de quoi acheter le petit déjeuner: Serigne Mamadou Mansour Diop tranche la gorge de son père, imam Ratib de la Grande Mosquée de Darou Salam

Related Posts