Covid-19 : les Etats-Unis franchissent le cap symbolique du million de morts


Le drapeau américain en berne, à la Maison Blanche, le 12 mai 2022.

Joe Biden a fait mettre, jeudi 12 mai, les drapeaux des Etats-Unis en berne, alors que le pays a franchi le cap du million de morts du Covid-19. « Aujourd’hui, nous vivons une étape tragique : un million de vies américaines perdues, s’afflige le président dans un communiqué. Un million de chaises vides autour de la table du dîner. Chacun est une perte irremplaçable. Chacun laisse derrière lui une famille, une communauté et une nation transformées à jamais à cause de cette pandémie. » Le président appelle à ne pas baisser la garde : « Nous devons rester vigilants face à cette pandémie et faire tout notre possible pour sauver autant de vies que possible, comme nous l’avons fait avec plus de tests, de vaccins et de traitements que jamais auparavant. »

Le franchissement de ce cap symbolique intervient alors que Joe Biden a convoqué le même jour un second sommet mondial sur le Covid-19, après celui qui s’était tenu en septembre 2021. L’objectif, désormais, est d’éviter d’être pris à revers par la pandémie, qui a fait 6,2 millions de morts, dont 2 millions en Europe. « Nous courons toujours le risque que cette pandémie génère un variant qui serait encore plus transmissible et encore plus mortel, a d’ailleurs déclaré Bill Gates, président de la Fondation Bill & Melinda Gates, au Financial Times. Ce n’est pas probable, je ne veux pas être une voix pessimiste, mais le risque que nous n’ayons pas vu le pire de cette pandémie est bien au-dessus de 5 %. »

Mais la dynamique politique s’essouffle. En septembre 2021, M. Biden s’était engagé à fournir 1,2 milliard de vaccins à la planète. La mission a été bien engagée, puisque les Etats-Unis ont envoyé quelque 540 millions de doses à 110 pays, plus que tout autre pays. Mais sur le terrain, les problèmes logistiques demeurent. Selon l’agence AP, 680 millions de doses ont été inutilisées dans les pays en développement, tandis que 32 pays pauvres n’ont utilisé que la moitié des doses qui leur avaient été envoyées.

De surcroît, les problèmes de financement s’accumulent, aux Etats-Unis notamment. Joe Biden a demandé au Congrès quelque 22,5 milliards de dollars (21,7 milliards d’euros) pour financer la lutte contre la pandémie, dont 5 milliards à destination de l’étranger, les fonds disponibles s’étant taris en début d’année. Pour l’instant, le Congrès ne propose que 10 milliards, et n’a pas prévu d’enveloppe d’aide internationale.

« Garder le pied sur l’accélérateur »

Le sommet virtuel de ce jeudi 12 mai a permis d’engranger 3 milliards de dollars de promesses de don. « Ce sommet est l’occasion de renouveler nos efforts pour garder le pied sur l’accélérateur lorsqu’il s’agit de maîtriser cette pandémie et de prévenir de futures crises sanitaires », a déclaré M. Biden, qui a fait passer son triple message. Premièrement, « la pandémie n’est pas achevée ». Ensuite, il faut réduire les décès, dont le nombre est passé de 14 000 par jour sur la planète au pire de la pandémie, en janvier 2021, à 2 000 actuellement. Cela passe par des tests, des vaccins et des traitements. Troisièmement, il convient de se préparer à contrer de nouveaux variants, la question n’étant pas de savoir « si » mais de savoir « quand ». « Les Etats-Unis vont partager des technologies décisives sur le Covid-19 via l’Organisation mondiale de la santé », a annoncé le président américain.

Il vous reste 28.17% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess