Covid-19 : les Pays-Bas ferment les écoles primaires une semaine plus tôt par crainte du variant Omicron

Le premier ministre néerlandais Mark Rutte, en conférence de presse, à La Haye, le 14 décembre 2021.

« Nous ne pouvons pas ignorer le signal concernant le variant Omicron », a averti le premier ministre néerlandais Mark Rutte, mardi 14 décembre, en annonçant la fermeture anticipée des écoles primaires pour les vacances de Noël.

Les établissements des Pays-Bas fermeront donc à partir du 20 décembre, soit une semaine avant le début des vacances de Noël, car les enfants, parmi lesquels les taux de Covid-19 sont les plus élevés, pourraient contaminer les membres de leur famille plus âgés, a déclaré le chef du gouvernement lors d’une conférence de presse, à La Haye.

« Ce n’est évidemment pas un message joyeux que l’on espérait à l’approche de Noël. Mais ce n’est pas une surprise », a-t-il ajouté.

Lire aussi : Pourquoi un variant plus contagieux mais moins mortel fera plus de victimes

Par ailleurs, le gouvernement prolonge jusqu’au 14 janvier les restrictions sanitaires actuelles, dont la fermeture des magasins non essentiels, bars et restaurants tous les jours entre 17 heures et 5 heures du matin. De même, les citoyens ne peuvent recevoir que quatre invités à la maison.

Les mesures, entrées en vigueur le 28 novembre pour une période initiale de trois semaines, ont fait baisser les contaminations par rapport aux récents niveaux record, chutant de 21 % au cours de la semaine dernière à un peu plus de 116 000 cas, a déclaré, mardi, l’institut de santé publique RIVM.

« Accélération maximale » de la campagne de rappel de vaccins

Mais la situation reste inquiétante, estime le RIVM, selon lequel les cas sont les plus élevés parmi les élèves en école primaire. Le gouvernement a décidé de fermer les écoles car « il existe de grandes inquiétudes concernant l’émergence du variant Omicron, qui se propage rapidement ».

« Parce que les vacances de Noël commencent directement à Noël cette année, les enfants pourraient contaminer sans le savoir leurs proches plus âgés, ce qui entraînerait trop de pression sur les hôpitaux », a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Lire aussi Le variant Omicron se propage à un rythme inédit, juge l’OMS

Le ministre de la santé, Hugo de Jonge, a annoncé, mardi, lors de la conférence de presse, une « accélération maximale » de la campagne de rappel de vaccins pour tous les adultes qui le souhaitent d’ici la seconde quinzaine de janvier. Cela « ralentira et abaissera la vague attendue [du variant] Omicron », a-t-il ajouté. Aux Pays-Bas, près de 86 % des adultes ont été vaccinés, mais les cas restent élevés en partie à cause de la baisse d’efficacité des vaccins après six mois.

Les restrictions sanitaires imposées par le gouvernement néerlandais sont de plus en plus impopulaires, des émeutes ayant éclaté dans des villes comme Rotterdam et La Haye pendant plusieurs nuits en novembre.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Aux Pays-Bas, des manifestations violentes depuis trois jours contre les restrictions sanitaires

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess