Décollage de la première mission lunaire sud-coréenne


Des usagers du métro de Séoul suivent, devant un écran, le décollage de Danuri à destination de la lune. Le 5 août 2022.

La première sonde spatiale lunaire sud-coréenne, Danuri, a décollé jeudi 4 août depuis Cape Canaveral, en Floride (Etats-Unis), pour une mission d’un an, selon des images diffusées en direct sur internet. Porté par une fusée Falcon 9 du groupe SpaceX, l’orbiteur Danuri (une contraction de « Dal », qui signifie Lune, et « Nuri » qui signifie profiter) doit arriver à proximité de la Lune mi-décembre.

Dans la vidéo de lancement, Lee Sang-ryool, dirigeant de l’Institut coréen de recherche aérospatiale, a déclaré : « Il s’agit d’une étape très importante dans l’histoire de l’exploration spatiale coréenne ». « Danuri n’est qu’un début. Si nous sommes encore plus déterminés et engagés dans le développement de technologies pour les voyages spatiaux, nous serons en mesure d’atteindre Mars, les astéroïdes, etc. dans un avenir proche », a-t-il prédit.

Au cours de la mission, Danuri utilisera six instruments différents, dont une caméra ultrasensible fournie par l’Agence spatiale américaine (NASA) qui servira notamment à étudier la surface lunaire afin d’identifier des sites d’atterrissage pour de futures missions. Danuri doit également tester, en première mondiale selon le gouvernement sud-coréen, un nouveau système de communications spatiales en réseau résistant aux perturbations.

Le groupe de K-pop BTS à fond dans l’espace

La sonde tentera également de mettre en place un environnement internet sans fil destiné à relier des satellites ou des engins d’exploration à travers l’espace. Cette connexion sans fil dans l’espace sera testée en diffusant en continu la chanson Dynamite du groupe de K-pop culte BTS. Selon les scientifiques sud-coréens, Danuri – dont la construction a duré sept ans et coûté quelque 2 000 milliards de wons (1,5 milliard d’euros) – ouvrira la voie à des objectifs plus ambitieux. La Corée du Sud prévoit de poser une sonde sur le sol lunaire d’ici 2030.

« Si cette mission réussit, la Corée du Sud deviendra le septième pays au monde à avoir lancé une sonde non habitée vers la Lune », a déclaré à l’Agence France-Presse un responsable du KARI.

« C’est un moment capital pour le programme de développement spatial de la Corée du Sud, et nous espérons continuer à contribuer à la compréhension globale de la Lune avec ce que Danuri va découvrir », a-t-il ajouté.

En juin, la Corée du Sud avait lancé avec succès la première fusée spatiale de conception nationale, qui avait mis en orbite plusieurs satellites, après un échec en octobre.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess