Des internautes américains épinglent les antivaccins morts du Covid-19

Une femme arbore un badge anti-vaccins, à New York, le 12 octobre 2021.

En juillet 2020, l’ancien candidat à la primaire républicaine américaine Herman Cain est mort du Covid-19. Ce que nombre d’internautes ont retenu, peut-être à tort, c’est que M. Cain s’était présenté au meeting de Donald Trump quelques jours plus tôt sans masque et qu’il avait publié plusieurs tweets dans lesquels il semblait minimiser leur importance.

Pour toute une frange du pays, son cas est ainsi devenu un exemple à ne pas reproduire. A tel point que le nom de l’ancien responsable politique est désormais associé à un « prix » remis sur un « subreddit » (une sous-partie thématique du forum Internet Reddit) à toute personne ayant publiquement manifesté son opposition à se faire vacciner, porter un masque ou prendre le Covid-19 au sérieux, avant d’être admis à l’hôpital et de mourir après avoir été infecté par le SARS-CoV-2. HermanCainAward (HCA) rassemble près de 400 000 personnes depuis sa création, en octobre 2020, et près d’un million de visiteurs uniques s’y rendent chaque jour, selon ses modérateurs.

A ses débuts, HCA était principalement alimenté par des articles trouvés dans la presse. « Le subreddit était un moyen de recenser toutes ces personnalités publiques qui ont fait un choix et en subissent les conséquences », résume Jon, l’un des modérateurs, qui place le forum dans une partie de la culture Internet assez cynique marquée par les Darwin Awards, distinction attribuée aux morts bêtes, et que l’on retrouve également dans la Deathlist, un jeu qui consiste à établir une liste de cinquante personnes qui mourront au cours de l’année qui va s’écouler.

Mais depuis quelques mois, c’est directement sur le Facebook de victimes du Covid-19 que sont piochés les exemples. Publication après publication, le schéma se répète invariablement : une personne (anonymisée pour respecter les règles de Reddit) dit tout le mal qu’elle pense des vaccins, des masques, ou doute parfois même de l’existence de la pandémie. Souvent, les « mèmes » (détournements humoristiques) utilisés pour illustrer la défiance envers le vaccin sont identiques. La capture d’écran suivante nous apprend que la personne vient de tomber malade, et parfois que la maladie ne lui laisse pas vraiment de répit. Des appels à prier pour les aider peuvent suivre, avant qu’un proche ne finisse par annoncer le décès.

« On n’a pas besoin de faire plus de commentaires, explique Jon au Monde. Quand on voit une série de sept ou huit captures d’écran qui montrent la façon dont ces idées poussent les gens à ne pas se faire vacciner, avant qu’ils ne tombent malades et en meurent, ça se suffit à soi-même. »

« Notre patience a des limites »

Surtout quand ces cas sont répétés ad nauseam. Selon les statistiques fournies par les modérateurs du subreddit, 2 393 personnes ont été nommées à un prix Herman Cain (après leurs messages, elles ont fini à l’hôpital) et 2 515 ont « reçu le prix » (elles sont mortes du Covid-19).

HCA est loin d’être le seul endroit à collectionner ces histoires. Un autre subreddit, CovidAteMyFace (35 000 abonnés), fait de même. Plusieurs comptes Twitter – dont certains ont depuis été suspendus – alimentent des contenus similaires. Un site Internet, SorryAntiVaxxer, multiplie les articles où sont relayés les prénoms, noms et âges de dizaines de personnes hospitalisées ou qui ont succombé aux suites de la maladie après avoir fait campagne contre la vaccination sur les réseaux sociaux. Chaque entrée est consultée des dizaines de milliers de fois.

« C’est répétitif. Je pensais que ça ralentirait avec le temps, mais c’est toujours le même scénario, remarque Jon. Tous les jours, il y a de nouvelles contributions inédites. Toutes les vingt minutes, on a un nouvel exemple. Aux Etats-Unis, c’est une pandémie de personnes non vaccinées. »

« Nous avons été patients, mais notre patience a des limites », a prévenu Joe Biden

Joe Biden avait employé la même formule, en septembre. Le président américain se disait alors « frustré », comme beaucoup, par les 80 millions d’Américains qui refusaient alors toujours le vaccin « sûr, efficace et gratuit ». Il avait d’ailleurs évoqué les histoires rapportées dans la presse de ces personnes non vaccinées « sur leur lit de mort ». « Nous avons été patients, mais notre patience a des limites », avait-il ensuite prévenu, comme s’il sentait une certaine colère grandir au sein d’une population, qui ne comprend pas la défiance à l’égard du vaccin.

C’est probablement là que réside le succès de tous ces sites. « Je pense que 90 % des gens qui viennent sur mon site le font pour le côté Schadenfreude », explique la personne derrière SorryAntiVaxxer, et qui souhaite rester anonyme, avec ce mot allemand exprimant le plaisir trouvé dans le malheur d’autrui. « On n’est pas uniquement là pour la Schadenfreude, mais il y a un côté satisfaisant », confirmait Might_Aware, l’une des modératrices de HermanCainAward, en réponse à un commentaire, il y a quelques semaines. « On est tous frustrés, et c’est une réaction assez fréquente que d’être cynique au sujet de leur mort », confirme-t-elle au Monde, en nuançant que l’intention « n’est pas de dire du mal » de ces personnes.

Des psychologues, contactés par le magazine américain Salon, expliquent que cette Schadenfreude peut être thérapeutique, voire cathartique, particulièrement dans des moments de crises, et que les émotions sont souvent plus complexes que ce qu’Internet peut laisser paraître : « On peut à la fois être content que ces personnes tombent malades, tout en ne leur souhaitant pas de mal », confirme l’une de ces professionnels de santé.

Discours politique

Au-delà de ces réactions instinctives, certains utilisent aussi ces plates-formes à des fins politiques. « Mon objectif est que ce site devienne une arme sur laquelle quelqu’un peut s’appuyer, affirme la personne derrière SorryAntiVaxxer. C’est bien plus efficace que de montrer des chiffres du CDC [le centre américain de contrôle des maladies]. »

Pourtant, il n’est pas évident que ces techniques permettent de convaincre grand monde. « Ce ne sont pas des situations où les antivaccins apprennent leur leçon, vont se faire vacciner et se sauvent », arguait Slate il y a quelques semaines. Car comme le note un psychologue contacté par The Daily Beast, tenter de convaincre des gens de se faire vacciner en jouant sur la peur « peut sembler profondément intuitif, mais l’efficacité n’est pas vraiment au rendez-vous ». Le site américain s’appuie sur une méta-analyse de seize articles scientifiques. Publiée en 2018, elle montre qu’il n’existe pas de lien entre des tactiques misant sur la peur et le recours au vaccin. « Pour la vaccination, la communication de la terreur semble ne pas marcher », résume le psychologue.

Malgré ces avertissements, ils continuent de justifier en partie leurs longues heures passées à modérer les discours par des retours finalement assez anecdotiques. La personne derrière SorryAntiVaxxer assure avoir reçu plusieurs courriels et messages sur Twitter où des gens mettaient au crédit de son site le fait d’avoir convaincu certains de leurs proches de se faire vacciner.

Sur HermanCainAward, un autre prix (l’IPA) est désormais remis aux personnes qui indiquent avoir reçu leur première dose. Ils sont désormais 71 à l’arborer, et pour Might_Aware, c’est un signe d’espoir : « Le subreddit n’a pas été créé dans ce but, mais au fil du temps, c’est devenu l’un de ses objectifs principaux. Ces messages viennent du monde entier. On a récemment reçu un certificat de vaccination d’un couple de Rio, au Brésil », détaille celle qui a ouvert un subreddit consacré uniquement à ces messages. Malheureusement, les chiffres sont encore loin d’atteindre ceux des trophées Herman Cain. Lors des dernières vingt-quatre heures, pour 21 nouvelles morts annoncées sur le subreddit, seules trois personnes ont reçu une première dose.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess