Des pluies torrentielles font d’importants dégâts au Japon


Un pont s’est effondré en raison des fortes pluies dans la ville de Oe (préfecture de Yamagata, nord du Japon), le 4 août 2022.

Entre menaces de précipitations et fortes chaleurs, le temps restait fortement perturbé, samedi 6 août, sur une bonne partie du Japon, après une semaine de pluies dévastatrices sur de nombreuses régions du pays. Elles ont fait au moins deux morts dans les départements d’Iwate et de Yamagata (nord) et des dégâts considérables sur les infrastructures, obligeant parfois les autorités à mobiliser les Forces japonaises d’autodéfense. Un pont ferroviaire et un pont routier ont été emportés par les crues dans le département de Yamagata. « Nous nous efforçons d’évaluer l’ampleur des dégâts et nous faisons tout notre possible pour y répondre », a expliqué, vendredi 5 août, le ministre du territoire et des transports, Tetsuo Saito. Dans le nord-est, région la plus touchée par les précipitations, le ministère de l’environnement a appelé à la prudence pour ce samedi, les températures menaçant de dépasser les 30 °C et de provoquer des coups de chaleur chez les habitants et les bénévoles mobilisés pour nettoyer les zones sinistrées par la pluie.

Dans le même temps, l’Agence météorologique du Japon (JMA) maintenait des prévisions de fortes pluies sur plusieurs départements du centre et de l’ouest de l’Archipel. Elle redoutait jusqu’à 150 millimètres de précipitations dans la région du Tokai (centre, autour de Nagoya), et a maintenu son niveau d’alerte à 3 – sur une échelle allant de 1 à 5 – dans certaines zones des départements de Hyogo et de Mie (centre). Ce niveau appelle à l’évacuation des personnes âgées et à mobilité réduite.

Trente-sept départements étaient aussi soumis à des conseils de prudence (niveau 2) face au risque de fortes pluies ou d’orages. Le trafic des trains à grande vitesse Shinkansen restait perturbé sur les lignes du nord-est.

Des dégâts toujours plus considérables

La situation apparaît toutefois moins extrême que les jours passés, marqués par des records de précipitations. Un front pluvieux conjugué à un système de basses pressions est à l’origine de crues de 52 rivières dans neuf départements en trois jours. Les autorités ont également dénombré 22 glissements de terrain. La JMA a enregistré 405,5 millimètres de précipitations en vingt-quatre heures jusqu’à vendredi matin à Minamiechizen, dans le département de Fukui (centre). Ce niveau est 2,2 fois plus élevé que la moyenne pour la totalité du mois d’août. Certaines parties des départements de Shiga et de Shimane (ouest) ont également enregistré des précipitations horaires record.

Les fortes pluies ne sont pas exceptionnelles au Japon, surtout l’été, mais elles s’intensifient, provoquant des dégâts toujours plus considérables. En 2018, des inondations et des glissements de terrain ont tué plus de 200 personnes dans l’ouest du Japon. En 2021, de fortes pluies sont à l’origine d’un glissement de terrain dévastateur dans la station balnéaire d’Atami (centre), qui a tué 27 personnes.

Il vous reste 14.79% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess