Effondrement d’un immeuble en Floride : la dernière victime ayant été identifiée, le bilan s’établit à 98 morts

L’immeuble Champlain Towers South, à Surfside, dont une partie s’était effondrée en juin 2021, ayant provoqué la mort de 98 personnes.

Les opérations de recherche menées par les pompiers depuis l’effondrement, le 24 juin, d’un immeuble en bord de mer à Surfside, en Floride (Etats-Unis), ont été arrêtées, ayant abouti à l’identification, lundi 26 juillet, de la dernière victime, ainsi qu’ont pu l’annoncer les autorités locales. Le bilan total de la catastrophe s’élève donc à 98 morts.

« Grâce aux efforts héroïques [des équipes de secours], la dernière personne disparue a été localisée et identifiée », a dès lors déclaré, au cours d’une conférence de presse, Daniella Levine Cava, la maire du comté de Miami-Dade, précisant par ailleurs que la police continuait de rechercher des preuves et des restes humains parmi les gravats.

Lire aussi : Dans une lettre, les résidents s’inquiétaient de la vétusté du bâtiment

Des causes encore inconnues

L’immeuble Champlain Towers South, haut de douze étages et situé au nord de Miami Beach, s’était partiellement effondré il y a un mois, au beau milieu de la nuit. Si les causes de la catastrophe restent encore inconnues, les premiers éléments de l’enquête ont toutefois laissé apparaître que la structure du bâtiment semblait dégradée par endroits.

« Il est difficile de croire qu’un mois s’est écoulé depuis ce qui est peut-être la plus grande tragédie de l’histoire de notre communauté », avait tweeté samedi Mme Levine Cava. « Bien que le site de l’écroulement ait été circonscrit à un pâté de maisons », « son impact a été ressenti bien au-delà de notre comté, et il a affecté des vies dans le monde entier », avait-elle ajouté dans une vidéo publiée sur le réseau social.

Le reste de l’immeuble au cours d’une démolition contrôlée, après l’effondrement partiel de juin 2021, ici en juillet 2021.
Lire aussi : Joe et Jill Biden viennent pour apporter « du réconfort »

Seul un adolescent avait pu être secouru, et les autorités avaient annoncé, le 7 juillet, qu’elles mettaient fin aux recherches de survivants pour tenter de retrouver les dépouilles des habitants. Après l’évacuation de milliers de tonnes de gravats et une démolition contrôlée le 4 juillet, le site est désormais vide, et seuls quelques murs des fondations marquent encore l’emplacement du bâtiment.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess