Elections allemandes, J − 1 : la jeunesse se mobilise pour défendre le climat

A l’approche des élections législatives allemandes du 26 septembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les événements, les images, les sondages, les clips, les slogans, les chiffres et les mots-clés qui permettent de suivre et de vivre cette compétition électorale à l’issue de laquelle Angela Merkel quittera le pouvoir, après seize années à la chancellerie.

  • Le fait du jour

Rassemblement devant le Reichstag à l’appel des Fridays for Future, le 24 septembre, à Berlin

La dernière grande mobilisation contre le dérèglement climatique en Allemagne remontait au 20 septembre 2019 : ce jour-là, le gouvernement d’Angela Merkel présentait son « plan climat » et des centaines de milliers d’Allemands avaient répondu à l’appel du mouvement Fridays For Future. Rien qu’à Berlin, celui-ci avait revendiqué 270 000 participants.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Devant la porte de Brandebourg, à Berlin, une foule immense pour le climat

Deux ans plus tard, et alors qu’entre-temps la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a obligé le gouvernement à revoir sa copie, estimant que son plan de lutte contre le réchauffement climatique mettait en danger les jeunes générations, ils étaient de retour, cette fois deux jours avant les élections législatives allemandes. Selon les organisateurs, plus de 620 000 personnes ont participé à cette nouvelle « grève du climat », vendredi 24 septembre, dans quelque 470 villes allemandes.

La militante suédoise Greta Thunberg venue participer à la « grève pour le climat » devant le Reichstag, le 24 septembre, à Berlin

En ce jour de mobilisation internationale – les Fridays For Future avaient annoncé plus de 1 500 événements à travers le monde –, c’est l’Allemagne, en raison de son actualité politique, qui était cette fois l’épicentre du mouvement, symbolisé par la venue de Greta Thunberg à Berlin.

« Nous devons continuer à descendre dans la rue et à exiger de nos dirigeants qu’ils prennent des mesures concrètes en faveur du climat », a lancé la jeune militante suédoise à une foule de manifestants rassemblés devant le Reichstag, le bâtiment où siègent les députés allemands.

« Les partis politiques n’en font pas assez » pour le climat, a déploré Greta Thunberg tandis que les manifestants, dont une majorité d’adolescents et de familles, brandissaient des pancartes et banderoles proclamant « La terre a la fièvre » ou « Stop au charbon ».

Mobilisant ses supporteurs à Cologne, dans l’ouest du pays, le candidat du SPD, Olaf Scholz a lui promis d’incarner le « renouveau » après quatre mandats et 16 ans de pouvoir d’Angela Merkel, dont il est ministre des finances depuis 2018.

« Le changement climatique est une catastrophe mondiale majeure et c’est pourquoi les jeunes qui disent aujourd’hui qu’il faut faire quelque chose maintenant ont raison. C’est ce que nous ferons, nous, sociaux-démocrates », a-t-il assuré.

Il vous reste 42.51% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess