Elections allemandes, J – 11 : des affiches appelant à « pendre les Verts » sont autorisées

A l’approche des élections législatives allemandes du 26 septembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les événements, les images, les sondages, les clips, les slogans, les chiffres et les mots-clés qui permettent de suivre et de vivre cette compétition électorale à l’issue de laquelle Angela Merkel quittera le pouvoir, après seize années à la chancellerie.

  • Le fait du jour

Un jugement a occupé une bonne partie de l’actualité politique, mardi 14 septembre, en Allemagne. Il a été rendu par le tribunal administratif de Chemnitz (Saxe), qui a autorisé le petit parti néonazi Der Dritte Weg (La Troisième Voie) à utiliser des affiches électorales sur lesquelles il est écrit en grosses lettres : « Pendez les Verts ! » A une condition : que celles-ci soient à plus de 100 mètres de distance des placards du parti écologiste.

L’affaire a éclaté il y a une semaine après la découverte de quelques-unes de ces affiches dans les rues de Zwickau (Saxe), une ville de 90 000 habitants proche de la frontière tchèque. La municipalité avait demandé aux responsables du parti Der Dritte Weg de les retirer dans un délai de trois jours, estimant qu’il y avait là une atteinte à l’ordre public. Le parti néonazi avait saisi le juge des référés, qui a donc tranché, mardi, en sa faveur.

Le tribunal a justifié sa décision au nom de la défense de la liberté d’opinion. Il estime que la mesure consistant à imposer « une distance spatiale entre les affiches » des deux formations permet de « garantir une perception détachée » des affiches des Verts et en même temps de « ne pas porter atteinte au souci de communication » du parti Der Dritte Weg.

La maire de Zwickau, Constance Arndt, a fait savoir, mardi après-midi, que la ville allait faire appel. « L’appel à pendre les Verts reste fondamentalement antidémocratique et irresponsable », s’est indignée l’élue sans étiquette.

Lire l’enquête : En Allemagne, aux racines de la violence d’extrême droite

De son côté, le secrétaire national des Verts, Michael Kellner, a annoncé que le parti allait « engager une action en justice à l’encontre » de Der Dritte Weg. « Les incitations à la violence n’ont pas leur place dans notre pays », a-t-il déclaré.

Comme l’observe Die Zeit, qui a consacré un long article à l’affaire, mardi soir, le point central qui pose question dans le jugement du tribunal administratif est le passage sur la volonté de « ne pas porter atteinte au souci de communication » du parti Der Dritte Weg. « Evidemment, les tribunaux ont raison de mettre la barre très haut en matière de défense de la liberté d’expression, notamment en période électorale », observe l’hebdomadaire. « Mais ce qui devrait également être pris en compte, c’est le contexte. Autrement dit, le tribunal refuse de se poser la question de ce que Der Dritte Weg “se soucie de communiquer”. »

Il vous reste 58.06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess