Elections allemandes, J – 20 : la discrète campagne d’Angela Merkel pour Armin Laschet

A l’approche des élections législatives allemandes du 26 septembre, Le Monde tient le carnet de bord de la campagne. Un point quotidien, avec les événements, les images, les sondages, les clips, les slogans, les chiffres et les mots-clés qui permettent de suivre et de vivre cette compétition électorale à l’issue de laquelle Angela Merkel quittera le pouvoir, après seize années à la chancellerie.

  • Le fait du jour

Armin Laschet et Angela Merkel en visite dans l’une des régions affectées par les inondations, à Hagen en Allemagne, le 5 septembre 2021.

Après les violentes inondations qui ont touché l’ouest de l’Allemagne, mi-juillet, Angela Merkel s’était rendue à deux reprises dans la région, la première fois en Rhénanie-Palatinat, la seconde en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Dans chacun des deux Länder, la chancelière était accompagnée par le chef du gouvernement régional, la sociale-démocrate Malu Dreyer (SPD) en Rhénanie-Palatinat, le chrétien-démocrate Armin Laschet (CDU) en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. A l’époque, elle s’était gardée de faire la moindre déclaration à caractère politique. Mais tout le monde avait noté qu’elle avait eu des gestes très chaleureux pour la première alors qu’elle n’avait pas eu un mot pour défendre le second, pourtant candidat de son propre parti à sa succession et alors en pleine tourmente après avoir été filmé hilare dans une ville dévastée par les inondations.

De retour dans la région, un mois et demi plus tard, Angela Merkel a respecté les formes. Comme la première fois, elle est d’abord allée en Rhénanie-Palatinat, vendredi, avant de se rendre en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, dimanche. Comme en juillet, elle était accompagnée dans le premier cas de Malu Dreyer et, dans le second, d’Armin Laschet. Mais à la différence de ce qui s’était passé à l’époque, la chancelière a clairement soutenu ce dernier, en grande difficulté dans les sondages.

« Armin Laschet gouverne avec succès ce Land qui est le plus gros de la République fédérale d’Allemagne. (…) Quand on sait diriger un Land comme celui-là, on peut aussi diriger la République fédérale d’Allemagne en tant que chancelier », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec celui qui aspire à prendre sa suite.

En quinze jours, c’est la troisième fois qu’Angela Merkel prend publiquement position dans le cadre de la campagne. Le 21 août, lors d’un rassemblement de la CDU-CSU, elle s’était dite « profondément convaincue » de la victoire d’Armin Laschet, saluant notamment sa capacité de « construire des ponts entre les gens ». Dix jours plus tard, lors d’une conférence de presse aux côtés du chancelier autrichien Sebastian Kurz, de passage à Berlin, elle avait cette fois attaqué son ministre des finances, Olaf Scholz, candidat du Parti social-démocrate (SPD), lui reprochant de ne pas clairement exclure l’hypothèse d’une coalition avec le parti de gauche Die Linke.

Il vous reste 56.82% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess