En Bosnie, Dodik orchestre une démonstration de force paramilitaire

Milorad Dodik lors d’une parade célébrant les 30 ans de la création de la République serbe de Bosnie, à Banja Luka, le 9 janvier 2022.

Milorad Dodik a transformé un sombre anniversaire nationaliste serbe, dimanche 9 janvier à Banja Luka, en une démonstration de force paramilitaire. Dans ce pays fragile qu’est la Bosnie-Herzégovine, où les excès rhétoriques nationalistes font souvent craindre une résurgence du conflit des années 1990, M. Dodik, actuellement membre de la présidence tripartite bosnienne, a choisi de faire défiler les forces de police bosno-serbes dans un style très militaire, avec à leurs côtés les Loups de la nuit, un groupe de bikers russes nationalistes et pro-Kremlin, qui avaient pour l’occasion revêtu des uniformes paramilitaires noirs.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Milorad Dodik menace de « recréer une armée » serbe en Bosnie si le pays n’est pas « démilitarisé »

Le 9 janvier est la date anniversaire de la création, en 1992, de la République serbe (RS) de Bosnie. A l’époque, il s’agissait de préparer la guerre en Bosnie afin que ce territoire séparatiste se fonde dans le projet de « Grande Serbie » de Belgrade. Les dirigeants de 1992, Radovan Karadzic en tête, ont depuis été condamnés pour « crimes contre l’humanité » par la justice internationale. Célébrer le 9 janvier, chaque année, est donc déjà en soi un message agressif adressé aux autres communautés de Bosnie-Herzégovine.

Au-delà du folklore

La célébration de 2022 va toutefois au-delà du folklore nationaliste serbe des dernières années, lorsqu’il était essentiellement question de brandir des portraits de Ratko Mladic, le chef militaire des années de guerre, et de réécrire l’histoire. Premièrement, le caractère paramilitaire de la fête ne peut qu’inquiéter les autres communautés du pays. Deuxièmement, cela intervient à un moment où Milorad Dodik a fait voter des lois, le 10 décembre 2021, menaçant de sortir la République serbe – devenue l’une des deux entités du pays dans le cadre de l’accord de paix de Dayton – des institutions bosniennes communes, avec effet le 10 juin. Troisièmement, la célébration a reçu un soutien international inhabituel.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés En Bosnie, la République serbe fait un pas vers le séparatisme

La Serbie voisine, elle aussi dirigée par des ultranationalistes qui sont l’émanation des forces politiques des années de guerre et représentée cette année à Banja Luka par la première ministre, Ana Brnabic, n’était pas seule aux côtés de Milorad Dodik. Outre la présence troublante des Loups de la nuit, le défilé militaire s’est tenu en présence de l’ambassadeur de Russie et de représentants de la Chine, deux pays qui soutiennent le projet séparatiste de M. Dodik. Divers délégués de mouvements nationalistes européens étaient également présents, notamment une délégation française du Rassemblement national (RN) conduite par le député européen Thierry Mariani, lui-même très proche de Moscou.

Il vous reste 33.73% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess