En Equateur, des affrontements dans une prison font plus de 100 morts

Des policiers à cheval patrouillent autour de la prison de Guayaquil, en Equateur où plus de cent prisonniers ont été tués dans des affrontements entre gangs.

Le président équatorien Guillermo Lasso a décrété mercredi 29 septembre « l’état d’exception » dans toutes les prisons d’Equateur, au lendemain d’affrontements entre gangs rivaux qui ont fait plus de 100 morts dans un centre pénitentiaire du sud-ouest du pays.

« Je viens de décréter l’état d’exception dans tout le système carcéral au niveau national », a annoncé M. Lasso sur son compte Twitter, alors que les prisons équatoriennes sont depuis des mois le théâtre de violences récurrentes entre groupes criminels liés au trafic de drogue.

« A Gayaquil, je présiderai le comité de sécurité chargé de coordonner les actions nécessaires pour contrôler l’urgence, en garantissant les droits humains de toutes les personnes impliquées », a-t-il expliqué.

Ces derniers affrontements, les plus meurtriers cette année, ont eu lieu dans le vaste complexe carcéral de Guayas, à Guayaquil, ville portuaire et carrefour commercial du sud-ouest du pays. « Plus de 100 détenus ont été tués et 52 blessés » durant les violences, ont annoncé mercredi soir les services pénitentiaires (SNAI).

Lire aussi En Equateur, 29 détenus tués lors d’une émeute dans une prison

Un précédent bilan, donné par le commandant de la police de Guayaquil, le général Fausto Buenano, qui a dirigé les opérations pour reprendre le contrôle des bâtiments, faisait état de 30 prisonniers tués dans ces heurts, dont six ont été décapités. Selon le général Buenano, les victimes portaient des « impacts de projectiles d’armes à feu et d’éclats de grenades ».

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess