En Espagne, des milliers d’hectares de forêt détruits par le feu


Un hélicoptère largue de l’eau sur un feu de forêt dans la chaîne de montagnes Sierra de Mijas, dans la province de Malaga, le 15 juillet 2022.

Tolède, Avila, Barcelone, Albacete, Orense… Heure après heure, tout au long de la journée, les fils d’actualité des services de secours n’ont cessé d’annoncer de nouveaux départs de feu dans diverses provinces d’Espagne, dimanche 17 juillet. Et, dans la nuit, la mort d’un pompier qui luttait contre les flammes en Castille-et-Léon.

Dans cette région, mais aussi en Estrémadure, en Galice et en Catalogne, plus de 25 000 hectares sont partis en fumée depuis qu’a commencé, le 10 juillet, la deuxième vague de chaleur en un mois, du fait des dizaines d’incendies qui se sont déclarés simultanément aux quatre coins du royaume. Ils viennent s’ajouter aux quelque 30 000 hectares qui ont pris feu en juin dans les montagnes de la Sierra de la Culebra en Castille-et-Léon.

D’une durée inhabituellement longue et battant des records de températures dans plusieurs régions d’Espagne, avec 45 °C à l’ombre à Séville ou à Tolède, 43 °C à Orense, 42 °C à Salamanque, 41 °C à Madrid ou à Saragosse, ce nouvel épisode de canicule devrait commencer à faiblir mardi 19 juillet, selon l’Agence espagnole de météorologie (Aemet). D’ici-là, le bilan provisoire des ravages devrait, lui, continuer à s’allonger, puisque une vingtaine d’incendies étaient encore hors de contrôle, dimanche soir.

Intenable situation des « trois trente »

En Castille-et-Léon, dans les montagnes de la Sierra de Francia, plus de 9 000 hectares ont ainsi été ravagés par un incendie qui dure depuis lundi 11 juillet et ne cesse d’être ravivé par le vent. Au nord-ouest du royaume, en Galice, près de 6 000 hectares ont brûlé à la suite de la foudre tombée lors d’un orage sec, provoquant une cinquantaine de départs de feu et treize incendies sérieux dans les provinces de Lugo, Orense et Pontevedra. En Andalousie, dans les montagnes de la Sierra de Mijas, près de Malaga, 3 000 personnes ont dû être évacuées face à l’avancée des flammes qui ont ravagé 2 000 hectares depuis vendredi.

En Catalogne, à 60 kilomètres de Barcelone, un incendie s’est déclaré à Pont de Vilomara, dimanche après-midi, et les flammes ont rapidement atteint une zone pavillonnaire, détruisant en quelques heures plus de 1 200 hectares. En Estrémadure, les incendies ont détruit plus de 6 000 hectares dans la région des Hurdes et aux abords du parc national de Monfragüe (reconnu comme réserve de biosphère par l’Unesco) avant de commencer à ravager le site des Gorges des enfers, dans la vallée du Jerte, connue pour les paysages magnifiques de cerisiers en fleurs qui attirent des milliers de visiteurs espagnols chaque mois de mars.

Il vous reste 55.57% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess