En Europe, la croissance des énergies renouvelables reste insuffisante pour atteindre les objectifs de 2030

Des éoliennes, à Illiers-Combray (Eure-et-Loir), le 10 février 2021.

De bonnes nouvelles, mais qui ne suffiront pas à atteindre les objectifs. Tel est le bilan qui se dessine concernant la production d’énergies renouvelables en 2020. En France, celle-ci a atteint son plus haut niveau historique et couvre désormais plus du quart de la consommation d’électricité du territoire métropolitain. Pour la première fois, les énergies renouvelables ont également généré, l’an dernier, 38 % de l’électricité de l’Union européenne (UE), soit davantage que les combustibles fossiles. L’Europe compte désormais plus de 220 gigawatts (GW) de capacités éoliennes.

Bien qu’encourageants, ces chiffres tracent une trajectoire qui n’est pas encore à la hauteur des ambitions. L’UE vise actuellement une part de 32 % de renouvelables dans son bouquet énergétique total d’ici à 2030, mais cet objectif devrait être révisé à la hausse, entre 38 % et 40 %. Pour y parvenir, la croissance de la production éolienne et solaire, encore trop lente, devrait quasiment tripler, précisent, dans un rapport publié le 25 janvier, les centres de réflexion Ember et Agora Energiewende.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les champions des énergies renouvelables rivalisent désormais avec les majors du pétrole et du gaz

« Le fait que les énergies renouvelables dépassent les fossiles constitue une étape importante, a souligné Patrick Graichen, le directeur général d’Agora Energiewende. Mais le Pacte vert européen nécessite un doublement de la vitesse de déploiement observée en 2020. » « Pour atteindre l’objectif de 2030, l’Europe devra faire tout ce qui était prévu, mais plus rapidement », a confirmé Murray Douglas, directeur de recherche pour le cabinet d’études spécialisé Wood Mackenzie, qui a publié un rapport sur le sujet le 18 février.

« Il nous reste beaucoup de chemin à parcourir »

En matière d’éolien, les 27 Etats membres de l’UE ont installé 10,5 GW de nouvelles capacités en 2020, dont 80 % sur terre et 20 % en mer. « L’éolien terrestre continuera à dominer largement le secteur, au moins jusqu’à 2050 », souligne Giles Dickson, PDG de l’association d’entreprises Wind Europe, qui publie son bilan annuel et ses perspectives jeudi 25 février.

Pour atteindre un objectif de 38 % de renouvelables dans le mix énergétique, ce sont environ 25 GW de capacités éoliennes qui devront être ajoutés chaque année au cours de la prochaine décennie. « Il nous reste beaucoup de chemin à parcourir, souligne Giles Dickson. Avec toutes les réglementations qui existent aujourd’hui, nous n’y arriverons pas. » Pour la filière, le frein principal à son développement demeure la complexité et la longueur des procédures permettant la création de parcs. « Il faut absolument que les Etats augmentent le nombre de fonctionnaires capables de délivrer les autorisations », insiste l’association.

Il vous reste 35.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Israël « achète la bonne volonté » de pays alliés avec ses surplus de vaccins anti-Covid

Next Post

Levée de son immunité parlementaire : Sonko  dévêtu demain – Ses partisans déterminés à marcher le mardi

Related Posts