En Norvège, la première ministre suspectée de ne pas avoir respecté les restrictions anti-Covid

La première ministre norvégienne, Erna Solberg, en septembre 2020.

La première ministre norvégienne Erna Solberg et son mari, Sindre Finnes, ont désormais le statut de « suspects » dans une enquête ouverte par la police pour non-respect des restrictions anti-Covid-19. Mardi 23 mars, ils ont tous les deux été entendus, séparément, sur ce fameux week-end de la fin février, passé dans la station de ski de Geilo, à trois heures et demie de route au nord-ouest d’Oslo.

Dans un long message publié sur son compte Facebook le 18 mars, la chef de file des conservateurs norvégiens s’est longuement expliquée sur les deux soirées incriminées. Le 24 février, elle fêtait son soixantième anniversaire. Deux jours plus tard, elle et ses deux sœurs ont loué deux appartements à Geilo, avec leurs familles : quatorze personnes, au total.

Le 26 février, le groupe a mangé dans un restaurant de la station. Erna Solberg n’était pas là. Souffrant d’une inflammation à l’œil, elle est repartie à Oslo pour voir un médecin. Il y avait donc treize personnes à table : trois de plus que ce qu’autorisait alors la réglementation pour une réunion privée, dans un restaurant.

« Comme n’importe qui »

Le lendemain, les trois familles ont commandé des sushis. « Pour des raisons pratiques, nous avons mis la nourriture sur une table dans un des appartements, écrit Erna Solberg. Le plan était que tout le monde vienne se servir et qu’on se répartisse dans les deux appartements. Mais au lieu de cela, tout le monde est resté dans notre appartement. » Cette fois, aucune règle n’aurait été enfreinte, mais la première ministre et sa famille n’ont pas suivi les recommandations.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’application de lutte contre le Covid-19 en Norvège, jugée trop intrusive, est suspendue

Sur la chaîne NRK, le 19 mars, Erna Solberg a présenté ses excuses, contrite : « Je pensais connaître les règles, mais visiblement je ne les connaissais pas suffisamment bien. » Concernant l’ouverture d’une enquête, elle assure : « Je trouve que c’est totalement naturel, quand nous avons peut être enfreint un règlement, que ma famille et moi soyons considérés comme n’importe qui. » Le couple risque une amende de 20 000 couronnes (environ 2 000 euros).

L’affaire tombe mal : depuis fin février, les contaminations augmentent très vite dans le pays, où seulement 649 décès dus au Covid-19 ont été enregistrés depuis le début de la pandémie, soit 11,9 pour 100 000 habitants. Le 23 mars, 264 patients étaient hospitalisés en raison du coronavirus, dont 48 en réanimation, les chiffres les plus élevés depuis la mi-avril 2020.

Il vous reste 33.91% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Mary Ndiaye rejoint son Mari 2 mois après, Ousmane Sonko et le prochain complot, Oumou Sow parle

Next Post

Protocole 2024 : Macky pas candidat, aucune poursuite contre lui et ses proches

Related Posts