Equateur : arrestation du chef de la plus grande organisation indigène, les manifestations se poursuivent


Une barricade, en feu, située a San Miguel del Común, dans la banlieue de Quito, capitale de l’Equateur. Le 13 juin 2022.

Le leader du mouvement de protestation indigène en Equateur, Leonidas Iza, a été arrêté au lendemain de manifestations réclamant une baisse du prix des carburants, au risque de provoquer une « radicalisation » et de possibles violences. « La police équatorienne a arrêté Leonidas Iza. à Pastocalle, dans la province de Cotopaxi, pour des délits présumés », ont tweeté mardi 14 juin les forces de l’ordre.

Le dirigeant indigène doit désormais comparaître devant un tribunal à Latacunga (80 km au sud de Quito), selon les autorités.

Le secteur de Pastocalle, à une vingtaine de kilomètres au sud de Quito, est un des points chauds des protestations du mouvement indigène contre la hausse des prix des carburants. A la sortie sud de la capitale, des branches et des pneus enflammés bloquaient le passage des véhicules, a constaté l’Agence France-Presse.

La « stratégie » des manifestants consiste à « paralyser, piller, kidnapper et attaquer » afin que « le désordre, le chaos et le vandalisme génèrent des troubles sociaux face à un gouvernement qui tente de créer des opportunités pour les Équatoriens », a accusé mardi le ministre de l’Intérieur, Patricio Carrillo. Quatre policiers à Quito et un procureur dans la province de Cotopaxi (dont Latacunga est la capitale) ont été temporairement détenus par les manifestants.

« Sabotage »

Une vidéo publiée par le ministère de l’Intérieur a montré M. Iza entre les mains de la police, un policier lui annonçant son interpellation pour « sabotage », un crime passible de dix ans de prison.

Leonidas Iza est le président de la Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur (Conaie), la plus grande organisation de peuples indigènes, à l’origine de protestations populaires depuis plusieurs semaines. Elle a confirmé l’arrestation « illégale » de son dirigeant et a appelé à une « radicalisation » de la mobilisation. Elle a ensuite relayé sur les réseaux sociaux sa propre vidéo de l’arrestation de son leader, mouvementée, dans la nuit, par des militaires et des policiers. Une arrestation « violente », a dénoncé devant la presse son avocat.

M. Iza, un ingénieur agronome de 39 ans, a été élu à la tête de la Conaie en juin 2021. Indigène Kichwa-Panzaleo, il est originaire de la province de Cotopaxi et l’ex-président du « Mouvement indigène et paysan » de cette même province. Charismatique, aux discours souvent enflammés, il porte toujours un chapeau de feutre noir et un poncho rouge, caractéristique de sa communauté. L’organisation avait mené de violentes manifestations en octobre 2019 (onze morts) et participé aux soulèvements qui ont renversé trois présidents entre 1997 et 2005. Les indigènes sont environ un million en Equateur, sur 17,7 millions d’habitants.

Depuis 2020, le prix du gallon (3,78 litres) de diesel a presque doublé, passant de 1 à 1,90 dollar, et celui de l’essence a augmenté de 46 %, de 1,75 à 2,55 dollars.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess