Etats-Unis : le gouverneur de l’Etat de New York s’attaque aux armes à feu

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, lors d’une conférence de presse à New York, le mardi 6 juillet 2021.

New York et les Etats-Unis font face depuis l’été dernier à une hausse de la criminalité. Un sujet dont le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a décidé de se saisir. Il a annoncé, mardi 6 juillet, des mesures d’« urgence » pour lutter contre les armes à feu.

Le gouverneur démocrate a ainsi décrété une sorte d’« état d’urgence » contre la violence par armes à feu, une première aux Etats-Unis, qui lui permet, comme face à la pandémie, de mobiliser des moyens exceptionnels.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Contrôle des armes à feu aux Etats-Unis : « La Californie est devenue un test pour les partisans du deuxième amendement de la Constitution »

Un coordinateur spécial pour la prévention de ce type de violences sera nommé : rattaché aux services de santé de l’Etat de New York, il devra veiller à une action coordonnée de nombreux services sociaux, de la police de l’Etat, des services pénitentiaires et d’autres.

Création d’une unité de police spéciale

« Si vous regardez les derniers chiffres, il y a plus de gens qui meurent des armes à feu et de criminalité que du Covid-19 c’est un problème national qu’il faut affronter, car notre avenir en dépend », a déclaré M. Cuomo, cité dans un communiqué.

« Comme avec le Covid, New York va encore montrer l’exemple au reste du pays avec une approche globale », a affirmé le gouverneur, affaibli par plusieurs scandales, mais qui fut une voix très respectée sur le sujet de la pandémie en 2020. Ces mesures devraient permettre notamment de faire remonter les données plus rapidement, d’identifier « les points chauds » et d’allouer les ressources en conséquence.

L’Etat de New York prévoit également d’investir quelque 138 millions de dollars (117 millions d’euros) dans des programmes d’intervention et de prévention, dont 76 millions de dollars (64 millions d’euros) pour créer des emplois et des activités pour les jeunes les plus « à risque ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Etats-Unis : l’épidémie des armes à feu

Une unité de police spéciale pour lutter contre le trafic d’armes à feu venues d’autres Etats va aussi être créée. Si New York est l’un des Etats américains où la législation sur la détention d’armes à feu est la plus stricte, il est en effet facile d’aller acheter des armes dans les Etats voisins de Pennsylvanie ou du New Jersey, plus laxistes.

Hausse de 30 % des homicides

Le gouverneur a, par ailleurs, signé mardi deux lois : l’une permet d’attaquer plus facilement les fabricants d’armes au civil, l’autre empêche les personnes recherchées de pouvoir acquérir une arme. Les fabricants étaient jusqu’ici largement exempts de toute responsabilité par une loi fédérale, que la nouvelle loi new-yorkaise permettra de contourner.

Ces mesures interviennent tandis que New York et les Etats-Unis font face depuis l’été dernier à une forte remontée de la criminalité, avec une hausse de 30 % des homicides dans les grandes villes du pays en 2020, présentée par les républicains comme le résultat d’un laxisme démocrate.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La guerre feutrée de Joe Biden contre les armes

Le président Joe Biden a aussi présenté, le 23 juin, des mesures pour limiter la circulation des armes à feu, au niveau fédéral, mais le Congrès est très divisé et les démocrates peinent à faire bouger les choses.

A l’opposé, les Etats conservateurs, majoritairement républicains, font tout pour élargir les droits en matière d’armes à feu. Le gouverneur républicain du Texas, Greg Abbott, a ainsi promulgué mi-juin une loi autorisant le port d’une arme en public sans permis à toute personne âgée de 21 ans ou plus n’étant pas visée par une interdiction de détenir une arme à feu. Elle doit entrer en vigueur le 1er septembre.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Les musées londoniens accordent une place de plus en plus grande aux minorités

Next Post

Une attaque aux drones piégés a visé l’aéroport international d’Erbil, dans le nord de l’Irak

Related Posts