Explosion d’un taxi à Liverpool : le principal suspect identifié

Des membres de la police scientifique travaillent sur le lieu de l’explosion à Liverpool (Royaume-Uni), le 15 novembre 2021.

La menace terroriste a été relevée d’un cran au Royaume-Uni, lundi 15 novembre, passant d’« important » à « grave » – signifiant qu’une attaque est hautement probable –, après l’explosion d’une voiture ayant fait un mort la veille dans la ville de Liverpool, au nord-ouest de l’Angleterre, traitée comme un « incident terroriste » par la police locale et le MI5, les services de sécurité intérieure du pays.

L’annonce a été faite après une réunion d’urgence, dite « Cobra », présidée par Boris Johnson à Downing Street. Les événements de Liverpool constituent « un rappel brutal de la nécessité de rester extrêmement vigilants », a souligné le premier ministre britannique. « Ce qu’ont montré les événements d’hier, c’est que les Britanniques ne se laisseront pas intimider par le terrorisme. Nous ne céderons jamais à ceux qui cherchent à nous diviser avec des actes de violence aveugle, car nos libertés et nos modes de vie prévaudront toujours », a ajouté le dirigeant.

Les circonstances et les motivations de l’attaque étaient encore peu claires, lundi soir, après une première conférence de presse de la police du Merseyside (la région de Liverpool), qui a annoncé l’arrestation de quatre hommes d’une vingtaine d’années. La voiture – un taxi – a explosé face à la réception de l’hôpital pour femmes de Liverpool, juste avant 11 heures dimanche matin, alors qu’à quelques centaines de mètres, se déroulait, dans la cathédrale de Liverpool, une cérémonie du Remembrance Sunday (un hommage aux vétérans et disparus de l’armée britannique et du Commonwealth), comme il s’en est tenu des centaines, simultanément, dans tout le pays.

Lire aussi (2020) : L’attaque de Reading, au Royaume-Uni, requalifiée en attaque terroriste

« Miracle »

Le conducteur du taxi, David Perry, a pu sortir du véhicule juste après la détonation. Légèrement blessé, il est sorti de l’hôpital lundi soir. « Il a vraiment de la chance de s’en être sorti, c’est un miracle », a déclaré sa femme. Le passager, lui, est mort dans l’explosion.

La police a expliqué lundi qu’elle « pense connaître » cet homme et qu’il a probablement « fabriqué la bombe » avec laquelle il était dans le taxi. En soirée, elle a rendu public son identité – Emad Al Swealmeen, 32 ans – et confirmé avoir mené des fouilles prolongées dans deux maisons des environs de Liverpool où il a récemment séjourné. Le Daily Telegraph assurait qu’il était originaire du Moyen-Orient et inconnu des services de sécurité. Le Sun ajoutait lundi soir qu’il serait né en Jordanie, aurait vu sa demande d’asile au Royaume-Uni rejetée en 2014 et se serait converti au christianisme en 2017.

Il vous reste 42.35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess