Guerre en Ethiopie : comment Abiy Ahmed a perdu le contrôle de son pays

Le 28 novembre 2020, l’armée du premier ministre Abiy Ahmed s’emparait de Makalé, capitale de la région rebelle du Tigré, à 500 kilomètres d’Addis Abeba. Un an plus tard, fin novembre 2021, les insurgés avaient reconquis leur fief de Makalé et avancé sur plusieurs centaines de kilomètres en direction de la capitale éthiopienne.

Depuis, l’armée éthiopienne est parvenue à repousser la ligne de front, mais comment expliquer qu’après une campagne éclaire et victorieuse, elle ait tant reculé ?

Si cette zone du conflit est inaccessible pour les journalistes indépendants, les images et vidéos de propagande sont nombreuses dans les deux camps. « Le Monde » a collecté et analysé ces images, ainsi que celles d’amateurs publiées sur Internet. Elles montrent comment, à l’été 2021, les insurgés tigréens sont parvenus à reprendre l’avantage grâce à des techniques de combat particulières, mais aussi comment l’armée éthiopienne a dû faire face à un nouvel ennemi.

Sources :

Visite d’Abiy Ahmed près de la ligne de front le 30 novembre 2021

Avion de l’armée de l’air éthiopienne au-dessus de Makalé, le 16 novembre 2020

Troupes gouvernementales à Makalé, 5 décembre 2020

Recrutement et discours à destination des rebelles tigréens

– Capture du matériel par les rebelles TDF ici et

Prisonniers de l’armée fédérale éthiopienne qui marchent dans les rues de Makalé, 3 juillet 2021

Rebelles qui marchent ensembles dans les rues de Kemise, 9 novembre 2021

Rapports de chercheurs indépendants qui estiment à 3 000 le nombre de civils tigréens tués pendant le conflit

via LeMonde

Total
8
Shares

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess