Guerre en Ukraine en direct : plus de 5 000 civils tués, selon l’ONU, qui reconnaît que le bilan est probablement beaucoup plus élevé

La Russie ouvre une enquête criminelle contre l’opposant Ilia Iachine

Ilia Iachine était l’une des dernières figures de l’opposition à n’être pas en exil ou condamnée à une longue peine de prison. Mais le Comité d’enquête russe, chargé des principales investigations, a ouvert une enquête contre l’opposant pour « diffusion de fausses informations » sur l’armée russe, a déclaré sur Facebook son avocat, Vadim Prokhorov, qui dit avoir « reçu un appel de l’enquêteur ». « Une perquisition commence chez lui. Je me rends sur place », a-t-il ajouté.

Ilia Iachine, âgé de 39 ans, a été condamné le 28 juin à quinze jours de détention pour « désobéissance envers la police », accusation qu’il a jugée montée de toutes pièces, et se trouvait donc mardi encore en prison. M. Iachine avait déclaré plus tôt mardi sur les réseaux sociaux qu’il était censé être libéré peu après une heure du matin mercredi. « Peut-être me feront-ils sortir. Peut-être pas », avait-il écrit.

La « diffusion de fausses informations » sur l’armée russe est une nouvelle infraction passible de quinze ans de détention, introduite après le début du conflit en Ukraine. Depuis le début de l’offensive, le 24 février, les autorités russes mènent une répression féroce contre les rares critiques du conflit, poussant nombre d’entre eux à l’exil, d’autres étant emprisonnés ou poursuivis en justice.

Visage bien connu de l’opposition au président Vladimir Poutine, Ilia Iachine avait choisi de rester, condamnant publiquement l’intervention en Ukraine. « Les vraies raisons de mon arrestation sont politiques, évidemment. Je suis un opposant, un député [municipal] indépendant, un critique du président Poutine et un adversaire de la guerre en Ukraine », avait-il déclaré lors de son arrestation fin juin.

M. Iachine milite activement dans l’opposition libérale en Russie depuis les années 2000 et avait pris part au grand mouvement de mobilisation contre Vladimir Poutine de 2011-2012. C’est un allié du militant anticorruption Alexeï Navalny, opposant numéro un à Vladimir Poutine, qui purge une peine de neuf ans de prison dans une colonie à régime sévère au nord de Moscou.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess