Guerre en Ukraine en direct : Volodymyr Zelensky limoge des hauts dirigeants après des soupçons de trahison, bombardements à Mykolaïv

Image de couverture : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d’une visite dans la région de Dnipropetrovsk. Le 8 juillet 2022. AP

  • Bombardements dans le sud de l’Ukraine, dans la nuit de dimanche à lundi. Le maire de Mykolaïv, Oleksandr Senkevych, a écrit sur Telegram : « Encore un bombardement massif de Mykolaïv. On entend de puissantes explosions. Environ 10 ont été entendues jusqu’à présent ».
  • Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a publié dimanche 17 juillet au soir des décrets limogeant le chef de la puissante agence ukrainienne de sécurité intérieure, le SBU, ainsi que le procureur général. Dans un message posté via Telegram, Zelensky explique avoir écarté les hauts responsables en raison de la collaboration avec la Russie de nombreux membres de leurs agences. « Un tel éventail de crimes contre les fondements de la sécurité nationale de l’État (…) pose de très sérieuses questions aux dirigeants concernés », a déclaré le président ukrainien.
  • Dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, les forces russes sont « probablement en train de sortir de la pause opérationnelle » qu’elles avaient décrétée il y a huit jours pour se régénérer, affirme l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW). Les troupes de Moscou ont mené « une série d’assauts terrestres », « encore à petite échelle » et « largement infructueux » dans l’oblast de Donetsk, au nord-ouest de Sloviansk, au sud-est de Bakhmout, et au sud-ouest de la ville de Donetsk, énumère-t-il. Les offensives russes dans le Donbass restent « réduites », confirme le ministère de la défense britannique, les combats se concentrant sur Siversk et Bakhmout. Depuis qu’elles ont abandonné, au début de juillet, Lyssytchansk, les troupes ukrainiennes ont « raccourci » leur ligne de défense, ce qui leur permet de « concentrer » leurs forces « contre des attaques russes réduites et a contribué à réduire l’élan de la Russie », constate le ministère de la défense britannique.
  • L’armée russe a déployé des lanceurs de missiles sur le site de la centrale nucléaire de Zaporijia, dans le sud du pays, la plus grande d’Europe avec ses six réacteurs, qu’elle contrôle depuis le début de mars, a dénoncé vendredi soir le patron d’Energoatom, l’opérateur ukrainien, selon lequel 500 soldats russes sont présents sur le site.
  • Valentyn Reznitchenko, le gouverneur de la région de Dnipro, dans le centre de l’Ukraine, a dénoncé samedi « un déluge de feu dans la matinée » sur le territoire de Nikopol, qui a fait deux morts.
  • Une 24e personne est morte des frappes de missiles sur le centre de Vinnytsia, à des centaines de kilomètres à l’ouest du Donbass, a annoncé le gouverneur de l’oblast, Serhi Borzov, précisant que 68 personnes continuaient de recevoir des soins, dont quatre enfants. Moscou, qui ne reconnaît aucune bavure ni crime de ses forces en Ukraine, affirme avoir frappé la « maison des officiers » de Vinnytsia. Un haut responsable américain sous couvert d’anonymat a déclaré ne pas avoir « d’indication sur la présence d’une cible militaire à proximité ».
  • Il n’existe aucun bilan global des victimes civiles du conflit. L’ONU a recensé près de 5 000 morts confirmés, dont plus de 300 enfants, mais reconnaît que leur nombre véritable est sans doute largement supérieur. Pour la seule ville de Marioupol, dans le Sud-Est, tombée en mai au terme d’un terrible siège, les autorités ukrainiennes évoquaient quelque 20 000 morts. Sur le plan militaire, des sources de sécurité occidentales évoquent désormais entre 15 000 et 20 000 soldats russes tués. Kiev a fait état d’au moins 10 000 morts dans ses troupes. Aucune statistique indépendante n’est disponible.
  • Plus de six millions d’Ukrainiens sont déplacés à l’intérieur de leur pays, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le Haut-Commissariat aux réfugiés de l’ONU (HCR). Ils s’ajoutent aux quelque 5,5 millions d’Ukrainiens enregistrés en tant que réfugiés dans d’autres Etats européens depuis le début de l’invasion.

Retrouvez notre direct d’hier ici.

Lire tous nos articles, analyses et reportages sur la guerre en Ukraine

Factuel. La Corée du Nord reconnaît l’indépendance des territoires prorusses de l’est de l’Ukraine

Tribune. « Le patrimoine urbain de l’Ukraine est gravement mis en danger par le retour de la guerre totale »

Reportage. Dans la ville d’Hostomel, sur les traces des « loups » tchétchènes

Tribune. Robert Bell, professeur de management : « L’UE pourrait produire suffisamment de biométhane pour remplacer le gaz russe »

Décryptage. Le grand rabbin de Moscou sonne l’alarme

Reportage. Au Festival de journalisme de Couthures : la guerre, un sujet trop sérieux pour les seuls journalistes ?

Podcast. Poutine contre l’Occident : qui gagnera la longue guerre des nerfs ?

La carte de la guerre en Ukraine, jour après jour

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess