Hockey sur glace : trop de soleil, pas de match

Un cadre unique pour disputer un match de hockey sur glace, sur les bords du Lac Tahoe (Nevada), samedi 20 février.

Le décor était superbe, mais les conditions de jeu un peu moins parfaites. Dans un panorama de carte postale montrant montagnes et lac, une rencontre en extérieur de NHL (la ligue nord-américaine de hockey sur glace) disputée, samedi 20 février à Lake Tahoe (Nevada), a dû être interrompue, la faute à un trop-plein de soleil.

Le match comptant pour la saison régulière a cessé dès la fin du premier tiers-temps, alors que l’Avalanche du Colorado – pour laquelle joue le Français Pierre-Edouard Bellemare – menait 1 à 0 aux dépens des Golden Knights de Las Vegas. Après un peu plus de huit heures d’attente, le match a pu reprendre à 21 heures, heure locale (6 heures à Paris).

Le soleil éclatant faisait fondre la glace, causant de mauvaises conditions et un trop grand risque de blessure. Le tout à presque 2 000 mètres d’altitude, sur une patinoire spécialement aménagée sur le 18e trou d’un parcours de golf au bord du lac Tahoe – le plus grand lac de montagne d’Amérique du Nord –, pour créer une atmosphère unique avec comme toile de fond les montagnes de la Sierra Nevada. Sans aucun spectateur toutefois, pandémie de Covid-19 oblige.

Lutte spectaculaire entre le joueur de Vegas, Nicolas Roy (maillot rouge) et celui de Colorado Ryan Graves.

« Nous avons conclu, après avoir consulté nos spécialistes de la glace et les deux équipes, qu’il n’était ni sûr et ni approprié de continuer à jouer ce match pour le moment », a déclaré Gary Bettman, le patron de la NHL. Le match a donc finalement pu reprendre, de nuit, ajoutant une nouvelle part de spectaculaire à l’événement. L’équipe de Colorado s’est finalement imposée 3 buts à 2.

Lire aussi Hockey sur glace : le pari risqué de la reprise de la Ligue nord-américaine

Les matches en extérieur, une tradition depuis 2003

Une autre rencontre est prévue dimanche, entre les Bruins de Boston et les Flyers de Philadelphie, et son coup d’envoi, initialement prévu l’après-midi, a aussi été reporté en soirée.

Les matches en extérieur sont devenus une tradition en NHL depuis 2003. « Nous avons organisé plus de 30 rencontres en plein air. C’est la condition météorologique la plus difficile que nous ayons connue et… c’est une belle journée », a souligné Bettman.

Le match a finalement pu reprendre de nuit après un peu plus de 8 heures d’interruption.

Loin du soleil de Tahoe, c’est un phénomène météorologique bien plus surprenant et impressionnant observé au Texas, frappé de plein fouet par une vague de froid polaire sans précédent qui a paralysé pendant plusieurs jours cet Etat, plus habitué aux vagues de chaleur qu’à la neige. Faute d’électricité entre autres, trois matches de NBA ont dû être reportés ces derniers jours. Et en NHL, les Stars de Dallas ont dû, eux, renoncer à recevoir quatre fois cette semaine.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Etats-Unis : des débris d’un avion en difficulté tombent sur Denver

Next Post

« Face à Poutine, ce n’est pas en paroles qu’il faut réagir, mais en actes mis en place sans crier gare »

Related Posts