Interpol : Ahmed Naser Al-Raisi, un général émirati accusé de torture, élu président

Sa candidature soulevait un vent de fronde depuis plusieurs semaines. Le général émirati Ahmed Naser Al-Raisi, accusé de torture, a été élu président d’Interpol, jeudi 25 novembre, a annoncé l’organisation internationale de police criminelle.

La fonction de président est essentiellement honorifique – le vrai patron de l’organisation étant son secrétaire général –, mais des organisations de défense des droits humains et des élus européens s’étaient opposés à l’élection de M. Al-Raisi, estimant qu’elle porterait atteinte à la mission d’Interpol. Inspecteur général du ministère de l’intérieur émirati, M. Al-Raisi est visé par plusieurs plaintes pour « torture » en France et en Turquie.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Opposition à la candidature d’un général des Emirats arabes unis à la présidence d’Interpol

Le Monde avec AFP

L’espace des contributions est réservé aux abonnés.

Abonnez-vous pour accéder à cet espace d’échange et contribuer à la discussion.

S’abonner

Contribuer

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess