Iran : reprise des activités de la centrale nucléaire de Bouchehr, après deux semaines d’arrêt

La centrale nucléaire de Bouchehr, le 10 novembre 2019.

La seule centrale nucléaire de l’Iran, à Bouchehr, dans le sud du pays, a été remise en service, a annoncé tôt lundi 5 juillet son directeur, deux semaines après sa mise à l’arrêt. La suspension de son activité était due à une opération de maintenance, selon les autorités locales. « Le défaut technique (de la centrale) a été résolu » et la production d’électricité a repris depuis dimanche, a déclaré à l’agence de presse iranienne Isna Mahmoud Jafari, qui est aussi directeur adjoint de l’Organisation de l’énergie atomique de l’Iran (OEAI).

Dans la nuit du 20 au 21 juin, l’OEAI avait annoncé la mise à l’arrêt temporaire de la centrale et sa déconnexion du réseau électrique national en invoquant une « défaillance technique », sans préciser la nature du problème. L’organisation avait fait part, deux jours plus tard, d’un « problème technique », selon elle, « observé dans le générateur » électrique de l’unité, promettant de le résoudre « dans les plus brefs délais ».

Bouchehr est un port du Golfe, plus proche des capitales de plusieurs monarchies de la péninsule Arabique que de Téhéran, raison pour laquelle la centrale, construite dans une zone sujette à de fréquents tremblements de terre, inquiète les Etats voisins.

Tremblement de terre en avril

En avril, la région avait été secouée par un tremblement de terre de magnitude 5,8, selon l’institut géologique américain USGS. Le séisme avait fait cinq blessés, selon les médias officiels iraniens. « Toutes les installations, les équipements et les bâtiments de la centrale nucléaire de Bouchehr sont en parfait état et ses activités n’ont pas été interrompues » par le séisme, avait alors affirmé le service des relations publiques de la centrale, dans un communiqué repris par l’agence de presse iranienne officielle.

La centrale de Bouchehr, doté d’un réacteur de 1 000 MW, a été construite par la Russie et a officiellement été livrée en septembre 2013, après des années de retard. Important producteur de pétrole et de gaz, la République islamique souhaite bâtir vingt centrales nucléaires à terme, afin de diversifier ses ressources énergétiques pour être moins dépendante des énergies fossiles pour sa consommation intérieure.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Nucléaire iranien : la France et les Etats-Unis poussent Téhéran au compromis

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Iran : reprise des activités de la centrale nucléaire de Bouchehr, après deux semaines d’arrêt

Next Post

Waly Seck répond aux rumeurs et menace “je n’accepterai plus…»

Related Posts