La Biélorussie annonce ses mesures de riposte aux sanctions américaines

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, à Minsk, en mai 2021.

La Biélorussie a annoncé, jeudi 3 juin, ses mesures de riposte contre Washington, après l’entrée en vigueur de nouvelles sanctions américaines. « Nous ne pouvons pas laisser sans attention cette démarche inamicale », a ainsi déclaré le porte-parole du ministère des affaires étrangères biélorusse, Anatoli Glaz, dans un communiqué. Jeudi, des sanctions économiques américaines sont devenues effectives à l’encontre de neuf entreprises publiques de l’ancienne république soviétique.

Les mesures de riposte comprennent notamment la « réduction du personnel diplomatique, administratif et technique » de l’ambassade des Etats-Unis à Minsk et « le durcissement de la procédure de délivrance des visas » biélorusses, selon le communiqué. Le pays a également retiré l’autorisation de travailler sur son territoire à l’Agence américaine pour le développement international, précise-t-il.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Sotchi, Poutine et Loukachenko font front commun face aux Européens

Les sanctions américaines contre neuf entreprises publiques biélorusses ont été réimposées en avril à la suite de la répression des manifestations en faveur de la démocratie et prenaient effet jeudi. Dans la foulée d’élections contestées en 2006, Washington avait interdit toute transaction avec ces sociétés. Le Trésor américain avait ensuite suspendu ces sanctions en 2015 en saluant certains progrès, mais le gouvernement américain avait averti, fin mars, que cette suspension pouvait ne pas être renouvelée lors de la prochaine échéance.

Sanctions supplémentaires après le déroutement de l’avion

« Ce sont des actions illégitimes qui vont à l’encontre du droit international et visent à faire pression sur un Etat souverain », a dénoncé M. Glaz, estimant que ces sanctions allaient frapper essentiellement « des citoyens biélorusses ordinaires ». La semaine dernière, Washington a annoncé élaborer avec l’Union européenne des sanctions supplémentaires contre le pays, après le déroutement, en mai, par Minsk d’un avion commercial effectuant un vol européen et l’arrestation d’un opposant politique qui était à son bord.

L’ambassadeur américain à Minsk a été rappelé à Washington en 2008 à la demande des autorités biélorusses, après la mise en place des sanctions américaines visant le président Alexandre Loukachenko. Depuis, la mission diplomatique américaine est dirigée par un chargé d’affaires. M. Loukachenko a fait face à des manifestations inédites et extrêmement massives après sa réélection controversée à un cinquième mandat en août 2020. Refusant toute concession, il a fait arrêter ou envoyé en exil la plupart de ses opposants et dénonce des manifestations pilotées par l’Occident pour le renverser.

Lire les témoignages : « Loukachenko a franchi une certaine ligne » : après le détournement d’un vol par la Biélorussie, les opposants en exil sous le choc

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

la défunte Dieynaba Traoré est une malienne d’origine et divorcée, vivant à l’unité 21 des PA

Next Post

“Pourquoi nous avons porté plainte contre les nervis de Maguette Sene…” (Par Guy Marius Sagna)

Related Posts