La Biélorussie va faire l’objet de nouvelles sanctions européennes

Le haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, à Brasilia, le 4 novembre 2021.

Des sanctions contre le régime d’Alexandre Loukachenko devaient être annoncées, lundi 15 novembre, à Bruxelles, où se réunissent les ministres des affaires étrangères et de la défense des Vingt-Sept. « Nous allons donner le feu vert à un élargissement du cadre juridique de nos sanctions (…) pour qu’on puisse l’appliquer à tous ceux qui participent au trafic de migrants vers ce pays, par exemple les compagnies aériennes ou les agences de voyages impliquées », a confirmé, dimanche, Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne au Journal du dimanche. Il s’agit maintenant de trouver une définition précise de l’utilisation de la migration comme « menace hybride », ce qui n’existe pas dans le registre actuel des mesures restrictives. Ces derniers jours, plusieurs compagnies aériennes, notamment turque et syrienne, ont déjà renoncé aux vols vers la Biélorussie. Lundi matin, le dirigeant biélorusse a lui assuré que son pays travaillait à faire « rentrer les migrants » chez eux.

Après avoir approuvé politiquement les sanctions, la mise en œuvre juridique et la désignation des personnes et entités visées pourraient prendre du temps, notamment pour éviter tout recours devant la Cour de justice de Luxembourg. Les Vingt-Sept devraient toutefois sanctionner dès lundi une trentaine de personnalités biélorusses « impliquées dans cette crise ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés L’UE propose sa « boussole stratégique » sur fond de crise biélorusse

Parallèlement à ces sanctions, le chef du gouvernement polonais, Mateusz Morawiecki, a évoqué une « fermeture complète » de la frontière de son pays, une hypothèse qui, jusqu’à présent, n’a pas été discutée à Bruxelles. Il a aussi indiqué que l’UE était prête à financer la construction d’un mur. Mais ce sujet divise les institutions : la Commission s’y oppose, le service juridique du Conseil estime qu’une telle décision est envisageable, mais dépend de « propositions concrètes » de la Commission, le Parlement, unanime jusqu’ici, paraît se diviser.

Tactique « inhumaine, illégale et inacceptable »

La Pologne songe aussi à impliquer l’OTAN dans la crise actuelle, lui demandant des « mesures concrètes ». Dimanche, M. Morawiecki a émis l’idée d’invoquer l’article 4 du traité de l’Atlantique Nord, qui prévoit qu’un pays membre peut réclamer l’ouverture des consultations s’il juge que son intégrité territoriale et sa sécurité sont menacées. Jusqu’ici, l’Alliance atlantique s’est montrée assez discrète, même si elle a assuré Varsovie de son soutien face à une tactique hybride « inhumaine, illégale et inacceptable ».

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les Européens s’alarment de la crise migratoire organisée par la Biélorussie

Sur le terrain, la mobilisation des forces polonaises était maximale dimanche, alors que les gardes-frontières avaient averti d’une « tentative massive de forcer la frontière » au niveau du camp de migrants établi ces derniers jours non loin du poste-frontière de Kuznica-Bruzgi. A l’origine de cette alerte, des « rumeurs colportées parmi les migrants » laissant entendre que la Pologne envisageait d’ouvrir ses frontières lundi afin de « les laisser transiter vers l’Allemagne », selon le ministre de l’intérieur, Mariusz Kaminski. « Rien de cela n’arrivera, a insisté sur les réseaux sociaux Stanislaw Zaryn, porte-parole du coordinateur des services spéciaux. Notre frontière est fermée. » Des dizaines de migrants qui parviennent à franchir la frontière sont arrêtés quotidiennement côté polonais. Et, ces derniers jours, les autorités ont relevé des tentatives de franchissement de la frontière par des groupes anormalement importants, composés de plusieurs dizaines à plusieurs centaines d’individus.

Il vous reste 23.33% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess