La Chine a versé ses contributions annuelles à l’ONU, Washington en retard

La Chine a devancé les Etats-Unis pour envoyer son paiement aux Nations unies (ONU). Pékin a annoncé, mardi 13 avril, dans un communiqué avoir payé entièrement sa contribution pour 2021, au budget de fonctionnement comme aux opérations de paix, incitant implicitement les Etats-Unis, gros débiteur, à faire de même « pour soutenir le multilatéralisme par des actions concrètes ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Aide internationale : « Le modèle financier pour répondre aux besoins des populations en danger sur les terrains de crise est obsolète »

« Le 13 avril, la Chine a payé la totalité de ses contributions au budget de fonctionnement (…) pour l’année 2021. Au préalable [le 28 février], elle avait réglé ses arriérés pour sept opérations de paix », a précisé un communiqué de la mission chinoise auprès de l’ONU. Il n’a pas été possible de savoir combien Pékin avait versé exactement à l’ONU.

En qualité de « deuxième contributeur au budget de fonctionnement de l’ONU et à celui du maintien de la paix, la Chine a toujours soutenu activement le travail des Nations Unies, fermement sauvegardé le système international et soutenu le multilatéralisme par des actions concrètes », ajoute le communiqué.

L’ONU face à une crise de liquidités

Les Etats-Unis qui, sous l’administration Joe Biden, ont promis de se réengager dans le multilatéralisme, sont les premiers contributeurs financiers à l’ONU et ont des arriérés qui s’élèvent à environ 1,3 milliard de dollars (1 milliard d’euros), incluant 700 millions (585,5 millions) pour l’année en cours, et le reste sur les années précédentes, selon l’Organisation.

Le budget annuel de fonctionnement de l’ONU s’élève à environ 3,2 milliards de dollars (2,68 milliards d’euros). Celui des opérations de paix, séparé, atteint quelque 6,5 milliards de dollars (5,44 milliards d’euros). Les Etats-Unis contribuent à hauteur de 22 % au budget de fonctionnement, et en principe à près de 28 % au budget des opérations de paix. En 2017, l’ex-président Donald Trump avait décidé de réduire ce dernier pourcentage à 25 %, creusant les dettes américaines à l’égard de l’ONU.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Assaillie à l’ONU sur le sort des Ouïgours, la Chine contre-attaque

Pékin est devenu le deuxième principal contributeur financier en 2016 aux opérations de paix de l’ONU et en 2019 au budget de fonctionnement, devançant le Japon. « La Chine a rempli ses obligations financières intégralement, à temps et sans conditions conformément à la Charte des Nations Unies, ce qui démontre le rôle qu’elle joue en tant que grand pays responsable », souligne le communiqué de la mission chinoise, comme une incitation implicite aux autres grandes nations, et singulièrement les Etats-Unis, à faire de même.

Le texte rappelle que l’ONU fait face à une crise de liquidités, accentuée par la crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19, qui « affecte sérieusement son travail et la mise en œuvre de ses mandats ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’ONU au régime sec à cause des mauvais payeurs

« Les Etats membres doivent s’acquitter de leurs obligations juridiques, répondre activement à l’appel du secrétaire général et verser toutes les contributions dès que possible pour améliorer la situation de liquidités de l’Organisation des nations unies », insiste le communiqué chinois.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Joe Biden veut conclure la « guerre sans fin » d’Afghanistan, vingt ans après les attentats du 11-Septembre

Next Post

« Par maladresse ou par hubris, Pékin est en train de pousser les Européens dans les bras des Américains »

Related Posts