La Cour suprême britannique considère que les chauffeurs Uber sont des employés

La Cour suprême britannique a estimé, vendredi 19 février, dans une décision très attendue, que les chauffeurs Uber pouvaient être considérés comme des employés, rejetant ainsi le recours du géant américain de réservation de voitures.

La plus haute juridiction britannique a donné tort à Uber, qui l’avait saisie après avoir perdu à deux reprises, en 2017 et 2018, devant des tribunaux. La justice aura donc donné à chaque fois raison à un groupe d’une vingtaine de chauffeurs Uber qui estimaient avoir droit au statut d’employé, compte tenu du temps passé connectés à l’application et du contrôle exercé par le groupe par exemple sur leur évaluation.

Boule de neige

Cette décision signifie que les chauffeurs devraient avoir droit, par exemple, à un salaire minimum ou à des congés payés, ce qui pourrait chambouler le modèle économique d’Uber au Royaume-Uni et faire boule de neige pour l’ensemble des plates-formes numériques dans le pays.

La compagnie assurait depuis le début de cette longue bataille judiciaire que les chauffeurs sont des travailleurs indépendants, choisissant leurs horaires et lieux de travail, et collaborant parfois à plusieurs applications en même temps.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Royaume-Uni, les procès se multiplient contre les pratiques des start-up de livraison

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

En Géorgie, démission surprise du premier ministre

Next Post

La Commission européenne met en demeure la Hongrie de retirer sa loi « anti-ONG »

Related Posts