« L’annonce du divorce de Bill et Melinda Gates a fait l’effet d’un séisme dans le monde de la philanthropie »

Melinda et Bill Gate, lors de la remise des insignes de commandeur de la Légion d’honneur,  à l’Elysée, en 2017.

Voilà un divorce qui n’alimentera pas la chronique people. A la rigueur, la chronique finance, mais c’est, en réalité, dans la chronique géopolitique qu’il trouve sa place : l’annonce, lundi 3 mai, de la séparation de Bill et Melinda Gates, après vingt-sept ans de mariage, a fait l’effet d’un séisme dans le monde de la philanthropie, même si tous deux assurent vouloir continuer à travailler ensemble au sein de la fondation qu’ils ont créée il y a un peu plus de vingt ans.

La Fondation Bill & Melinda Gates, qui a pour mission de « lutter contre la pauvreté, la maladie et l’inégalité à travers le monde », est tout simplement l’organisation philanthropique privée la plus importante du globe. Dotée d’un fonds de quelque 50 milliards de dollars (41,6 milliards d’euros), elle est le deuxième contributeur au budget de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En ces temps de pandémie, elle est un maillon crucial des programmes de sortie de crise à l’échelle mondiale.

Cela fait plusieurs années que Bill Gates, cofondateur de Microsoft et passionné de science, lance des mises en garde contre le risque pandémique. Sa fondation jouit d’une grande expérience dans la vaccination, en particulier en Afrique ; elle a beaucoup investi dans la stratégie vaccinale et dans la création de Covax, le mécanisme international qui prévoit la distribution de vaccins anti-Covid 19 dans 92 pays pauvres.

Lire aussi Vaccins contre le Covid-19 : cinq questions sur le programme Covax

« Sa » fondation ? C’est là que l’affaire se complique. S’il s’agissait de la fondation Bill Gates, la nouvelle du divorce de ce multimilliardaire de 65 ans, quatrième fortune mondiale, n’aurait qu’un intérêt secondaire. Mais la fondation s’appelle « Bill & Melinda Gates » ; les deux époux en sont les coprésidents. Lorsque François Hollande leur remet les insignes de commandeur de la Légion d’honneur à l’Elysée en 2017, il y a bien deux médailles. Le communiqué annonçant leur divorce, une décision « mûrement réfléchie », a été mis sur leur compte Twitter respectif à la même heure. Il est signé « Melinda Gates and Bill Gates » – pas « Bill & Melinda Gates » ni « Melinda French Gates and Bill Gates », d’après son nom de jeune fille qu’elle a ajouté à « Gates » depuis quelques années. Chaque mot compte.

La fondation, une œuvre commune

Le texte est bref, concis, et rappelle aussitôt l’œuvre commune que le couple juge la plus importante, après ses trois enfants aujourd’hui âgés de 18 à 25 ans : la fondation. « Nous partageons toujours notre foi dans cette mission et nous poursuivrons notre travail commun à la fondation, mais nous ne croyons plus pouvoir progresser ensemble en tant que couple dans la prochaine étape de notre vie » : ces quelques lignes devraient rassurer les 1 600 salariés de la fondation.

Il vous reste 53.74% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

Total
2
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Une Malienne qui s’attendait à des septuplés accouche de neuf bébés

Next Post

Mort tragique sur l’autoroute Ila Touba: Un homme broyé entre deux véhicules

Related Posts