Le procureur antidrogue du Paraguay assassiné pendant sa lune de miel en Colombie


Le procureur antidrogue paraguayen Marcelo Pecci à Asuncion, le 10 mars 2020.

La scène, dramatique, s’est déroulée sur la plage privée d’un palace, au milieu des touristes et devant les eaux bleues transparentes de la mer des Caraïbes. Le procureur du Paraguay spécialisé dans la lutte contre le trafic de drogue, Marcelo Pecci, a été assassiné, mardi 10 mai, en Colombie, par des tueurs débarqués en jet-ski sur une plage de l’île colombienne de Baru où il passait sa lune de miel.

Cinq enquêteurs colombiens ont été dépêchés sur place pour mener les investigations avec l’appui du Paraguay et des Etats-Unis, a annoncé à la presse, en début d’après-midi, le chef de la police colombienne, le général Jorge Luis Vargas, qui n’a pas précisé les circonstances exactes de l’assassinat.

M. Pecci, 45 ans, avait épousé le 30 avril dans la ville de Carthagène une journaliste colombienne, Claudia Aguilera, publiant des photos de leur mariage sur son compte Twitter. Son épouse a confirmé sa mort dans une courte interview avec une radio colombienne.

« Deux hommes sont arrivés [depuis la mer] sur une embarcation, ils se sont approchés et ont ouvert le feu, avant de s’enfuir », a-t-elle expliqué. « Un gardien a voulu intervenir, ils lui ont aussi tiré dessus ». Le procureur Pecci n’avait « reçu aucune menace », a-t-elle simplement ajouté.

Le complexe hôtelier où séjournait le couple a dans un communiqué donné d’autres détails, précisant que les « assassins sont arrivés en jet-ski sur la plage devant l’établissement (…) ».

Sur la dernière photo publiée avant le drame sur le compte Instagram de la jeune femme, le couple était enlacé sur une plage, avec au premier plan une paire de chaussons pour bébé, laissant entendre que les nouveaux mariés attendaient un enfant.

« Typique de la mafia »

Selon l’ambassadrice du Paraguay en Colombie, Sophia Lopez, « le transfert » du corps du procureur Pecci vers son pays « ne se fera pas dans l’immédiat », en raison des nécessités de l’enquête. Le procureur était en voyage « privé » et il n’avait aucune réunion de travail prévue pendant son séjour, a précisé la diplomate, s’exprimant sur un média colombien.

En fin d’après-midi mardi, la police colombienne a diffusé la photo de l’un des meurtriers présumés, en bermuda noir et tête couverte d’un chapeau Panama beige. M. Vargas a précisé que l’agence antidrogue américaine (DEA), les autorités colombiennes et paraguayennes s’efforçaient de concert d’« obtenir le plus d’informations possible » sur ce crime. La police a annoncé une récompense de 488 000 dollars (465 000 euros) pour toute information menant à la capture des tueurs.

Sur Twitter, le président paraguayen Mario Abdo Benitez a condamné « le lâche assassinat du procureur Marcelo Pecci en Colombie » qui « endeuille toute la nation paraguayenne ». « Nous condamnons cet acte tragique dans les termes les plus forts et redoublons notre engagement dans la lutte contre le crime organisé », a assuré le président.

« La façon dont [les assassins] ont agi, la façon dont ils ont exécuté, est typique de la mafia. Je ne vois pas d’autre explication (…) », a estimé Le président de l’Association paraguayenne des procureurs publics, Augusto Salas.

S’exprimant sur une radio colombienne, la procureure générale du Paraguay, Sandra Quiñonez, a rappelé que son collègue assassiné avait obtenu « des condamnations importantes » durant ses « onze années de lutte contre le narcotrafic et le crime transnational ». « Il voulait juste profiter de sa lune de miel, dans l’intimité, et c’est pour ça qu’il n’avait pas de sécurité » autour de lui. « C’était un grand ami (…) il m’avait annoncé que sa femme attendait un bébé », a confirmé Mme Quiñonez.

Coopération entre le Paraguay et la Colombie

Une « commission de policiers » du Paraguay va se rendre en Colombie pour participer à l’enquête colombienne, a précisé le général colombien Jorge Luis Vargas.

Le président colombien Ivan Duque a également condamné, via son compte Twitter, l’assassinat et a assuré être en communication avec son homologue du Paraguay afin d’assurer « toute la coopération [nécessaire] pour trouver les responsables ».

M. Pecci était un procureur spécialisé dans le crime organisé, le trafic de drogue, le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Il était connu pour son implication dans l’enquête qui a conduit le footballeur Ronaldinho derrière les barreaux entre mars et août 2020 pour être entré au Paraguay avec de faux documents.

Le Paraguay et la Colombie ont renforcé ces dernières années leur coopération contre le crime organisé international. Malgré des décennies de lutte contre les cartels et les narcotrafiquants, la Colombie reste le principal pays producteur et exportateur de cocaïne dans le monde.

Le Monde avec AFP

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Instagram

#LuBess