Le secrétaire d’Etat américain en visite surprise en Afghanistan

Le secrétaire d’Etat américain, Lloyd Austin, et le président afghan, Ashraf Ghani, le 21 mars à Kaboul.

Le secrétaire à la défense américain, Lloyd Austin, a effectué dimanche 21 mars une visite surprise en Afghanistan, a annoncé le Pentagone, à moins de six semaines de la date fixée pour la fin du retrait par les Etats-Unis de leurs troupes du pays, selon l’accord conclu avec les talibans.

Il s’est entretenu avec le président Ashraf Ghani quelques jours après que Joe Biden a estimé qu’il serait « difficile » de retirer tous les soldats américains d’ici au 1er mai et que les insurgés ont mis en garde Washington contre tout retard. De son côté, le gouvernement afghan voudrait garder les forces américaines présentes aussi longtemps que possible en raison de la couverture aérienne vitale qu’elles assurent.

A l’issue de ses entretiens avec M. Ghani, M. Austin n’a fait aucun commentaire sur la date de la fin du retrait figurant dans l’accord passé l’année dernière avec les talibans. « C’est le domaine de mon patron », « c’est (…) la décision que le président [Biden] prendra en son temps », s’est-il borné à dire à ce sujet aux journalistes.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Joe Biden inflige un camouflet aux Européens sur le dossier afghan

Un accord conclu en 2020

Les Etats-Unis ont conclu en février 2020 au Qatar un accord historique avec les talibans, qui prévoit le retrait de tous les soldats américains d’ici au 1er mai prochain en échange de garanties sécuritaires et de l’ouverture de négociations directes inédites entre les insurgés et les autorités de Kaboul.

Mais les négociations interafghanes qui se sont ouvertes en septembre à Doha piétinent et les combats se sont intensifiés sur le terrain, notamment dans les zones rurales. L’administration Biden a aussi estimé que les talibans n’avaient pas tenu leur engagement de rompre définitivement avec les groupes djihadistes tels qu’Al-Qaida.

Il ne reste plus que 2 500 soldats américains en Afghanistan, où les Etats-Unis sont intervenus militairement dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001 sur leur sol.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Afghanistan, récit d’une défaite annoncée

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Maroc : des bannis, des mécontents… La liste d’Halilhodzic fait du bruit !

Next Post

« La première épouse de l’honorable député Ousmane Sonko est…kinésithérapeute »

Related Posts