Le sud-est de l’Australie vit l’une des pires inondations depuis soixante ans, Sydney évacue une partie de ses habitants

Un bovin dans la banlieue de Windsor (Australie), le 22 mars 2021.

Certaines villes ont subi l’équivalent de trois mois de pluie en quelques heures. Des pluies diluviennes s’abattaient encore lundi 22 mars sur le sud-est de l’Australie, contraignant des milliers de personnes à évacuer, et aggravant les inondations dans l’une des régions les plus peuplées du pays.

« Cette situation est toujours en cours, elle évolue et est extrêmement dangereuse », a déclaré le premier ministre australien, Scott Morrison, devant le Parlement. Aucun mort ni aucune blessure grave ne sont, à ce stade, à déplorer.

Entretien avec Véronique Ducrocq, chercheuse à Météo-France : « Ces phénomènes vont voir leur intensité augmenter à chaque degré de réchauffement climatique »

Trente-huit régions en état de catastrophe naturelle

De nombreuses zones du littoral de la Nouvelle-Galles du Sud sont sous les eaux, y compris des quartiers de Sydney qui n’avaient plus connu une telle montée des eaux depuis soixante ans. La première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a fait savoir que 38 régions avaient été déclarées en état de catastrophe naturelle et que 18 000 personnes avaient reçu pour consigne d’évacuer.

La Mid North Coast, au nord de Sydney, a été la région la plus touchée. Mme Berejiklian a affirmé que cette zone était frappée par une catastrophe qui arrive « une fois par siècle ». Autour de Sydney, dans la vallée de Hawkesbury-Nepean, les fleuves devraient atteindre des niveaux qui n’ont plus été vus depuis 1961. En amont, le barrage Warragamba, qui fournit l’essentiel de l’eau potable de Sydney, a commencé à déborder samedi après-midi.

Huit millions d’habitants ont, par ailleurs, été invités à éviter les déplacements non nécessaires et à travailler de chez eux quand ils le peuvent. Le Bureau météorologique a annoncé que les conditions demeureraient compliquées lundi, avant que la situation ne s’améliore dans la semaine.

Le contraste est grand avec la situation qu’avait connue cette région à la fin de 2019, quand elle avait été confrontée à des feux de forêt sans précédent et à des restrictions d’eau, en raison d’une longue période de sécheresse. Les chercheurs ont averti que l’Australie devrait être particulièrement exposée aux phénomènes météorologiques extrêmes à cause du réchauffement climatique.

Lire aussi Les incendies de 2019 et 2020 en Australie ont projeté autant de fumée dans la stratosphère qu’une éruption volcanique

Le Monde avec AFP et Reuters

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Les triste mots sur Papa Thione, Oumou sow craque et fond en larmes

Next Post

Sortie Médiatique De Adji Sarr : Les Nouvelles Révélations Ch0quantes De Cheikh Oumar Diagne(Audio)

Related Posts