Le Vatican exclut de bénir les couples homosexuels

C’est « non ». La réponse apportée par le Vatican est aussi tranchée que succincte. La question était elle-même limpide : « L’Eglise dispose-t-elle du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe ? » La Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF), l’organisme chargé de veiller à la rigueur doctrinale dans l’Eglise catholique, a quand même éclairé sa réponse, publiée lundi 15 mars, au dubium – une demande de clarification sur un sujet controversé – dont elle était saisie, par une « note explicative » argumentant son refus d’une bénédiction pour les couples gays ou lesbiens. Un article du site Vatican News précise que le pape François a « lui-même consenti » à la parution du document, signe que le Saint-Siège veut lui donner une grande visibilité.

Dans la note du chef de l’ex-Saint-Office, le cardinal Luis Ladaria Ferrer, la Congrégation « déclare illicite toute forme de bénédiction qui tend à reconnaître » les unions de personnes du même sexe, qu’elles soient qualifiées par les autorités civiles de pacte, de mariage ou de contrat. Pour le Vatican, cela reviendrait à « approuver et encourager un choix et une pratique de vie qui ne peuvent être reconnus comme étant objectivement ordonnés aux desseins révélés de Dieu ». Concernant le mariage, l’Eglise interprète ces desseins divins comme étant exclusivement « l’union indissoluble d’un homme et d’une femme ouverte en soi à la transmission de la vie ». Dieu, ajoute la note, « ne peut pas bénir le péché ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Union civile pour les couples homosexuels : « Le pape dit “oui” mais on reste des passagers clandestins au sein de l’Eglise »

Ces considérations s’appliquent non seulement aux couples de même sexe, mais à tous les couples non mariés, y compris hétérosexuels, eux aussi hors des clous. Pourtant, ce sont bien les couples homosexuels qui sont visés. Cette mise au point doctrinale répond aux projets qui commençaient à prendre forme « dans certains milieux ecclésiaux ». Elle est aussi publiée quatre mois après qu’un documentaire-portrait du pontife, Francesco, a déclenché une controverse sur la position du pape argentin concernant les unions homosexuelles.

Des « bénédictions individuelles »

Dans ce film d’Evgeny Afineevsky, présenté en octobre 2020 à Rome, on entendait François se prononcer en faveur des contrats d’union civile pour les couples de même sexe. Apparemment tirée de « chutes » d’une interview à une télévision mexicaine ensuite réagencées, cette déclaration entrait en contradiction avec un texte de 2003 de la CDF, signé par Joseph Ratzinger, le futur Benoît XVI, pour qui « reconnaître légalement les unions homosexuelles (…) signifierait (…) approuver un comportement déviant ». Le nouveau document de la CDF est plus conforme à la ligne traditionnelle du Vatican, même s’il ne reprend pas la formule consacrée selon laquelle les relations homosexuelles sont « intrinsèquement désordonnées ».

Il vous reste 18.5% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

via LeMonde

A lire aussi

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

#LuBess