Les Etats-Unis démentent vouloir boycotter les Jeux olympiques d’hiver à Pékin

Vue de l’enceinte qui accueillera les épreuves de patinage de vitesse lors des Jeux olympiques d’hiver de 2022, qui se dérouleront à Pékin, en Chine.

La Maison Blanche a coupé court, mercredi 7 avril, aux spéculations sur un boycottage des Jeux olympiques (JO) d’hiver de Pékin l’an prochain, assurant qu’il n’y avait, à ce stade, aucune concertation entre les Etats-Unis et leurs alliés sur cette question.

« Nous n’avons pas eu de discussions et nous ne discutons pas d’un quelconque boycottage avec des alliés et des partenaires », a fait savoir la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Signe de l’émotion dans le monde sportif, le comité olympique et paralympique des Etats-Unis (USOPC) a réaffirmé, mercredi, par la voix de sa présidente, Susanne Lyons, son opposition au boycottage des JO d’hiver de Pékin en février 2022, réclamé notamment par des associations de défense de droits humains.

« Pour nos sportifs, le seul rêve est de représenter les Etats-Unis d’Amérique », a affirmé Mme Lyons, la présidente de l’USOPC en ouverture d’un rendez-vous avec la presse consacré aux sportifs qualifiés pour les JO d’été 2020, à Tokyo. « Nous ne croyons pas que les jeunes sportifs qui appartiennent à l’équipe des Etats-Unis doivent être utilisés comme des pions sur l’échiquier politique », a-t-elle insisté.

« Nous ne voulons certainement pas minimiser ce qui se passe en matière de droits humains en Chine », a assuré la patronne du sport américain, « mais les Etats-Unis ont plusieurs outils pour répondre de manière constructive à ces questions qui, nous le croyons, doivent être gérées par des responsables du gouvernement ».

Lire aussi Les Ouïgours, victimes de travail forcé dans les champs de coton en Chine, selon un rapport

Le traitement des Ouïgours qualifié de « génocide »

La position de l’USOPC n’est pas une surprise, mais cette clarification était attendue depuis les déclarations, la veille, du porte-parole du département d’Etat, Ned Price. « C’est quelque chose dont nous souhaitons assurément discuter », avait-il assuré, interrogé pour savoir si les Etats-Unis envisageaient un boycottage conjoint avec leurs alliés.

Plusieurs associations et hommes politiques républicains réclament en effet un boycottage américain, un mouvement qui concerne d’autres pays, comme le Canada ou les Pays-Bas, face à ce que le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, qualifie de « génocide » pour évoquer le traitement des Ouïgours, reprenant l’expression chère à son prédécesseur, Mike Pompeo.

Pékin a réagi à ces accusations, mercredi, les qualifiant de « mensonge du siècle », promettant qu’elles feraient l’objet d’une « réponse vigoureuse ».

Lire aussi Répression des Ouïgours : les députés américains appellent à sanctionner Pékin

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Previous Post

Communiqué en conseil des ministres du mercredi 7 avril 2021

Next Post

Bayern Munich – Paris SG : Les notes de Idrissa Gana Gueye et Abou Diallo

Related Posts