Les exportations d’armement français ont diminué de 41 % en 2020

Un avion de chasse Rafale, ici sur le porte-avion « Charles-de-Gaulle », en janvier 2014.

Une chute spectaculaire, principalement due à la crise sanitaire mondiale et qui « ne traduit pas une tendance de fond », assure le ministère des armées : les exportations d’armement français ont diminué de près de 41 % en 2020, selon un rapport annuel remis au Parlement mardi 1er juin.

« En 2020, le montant des prises de commande s’est élevé à 4,9 milliards d’euros », −contre 8,3 milliards d’euros l’année précédente, selon ce document devant être officiellement publié mercredi. L’Arabie saoudite (703,9 millions d’euros), les Etats-Unis (433,6 millions d’euros) et le Maroc (425,9 millions d’euros) figurent parmi les plus gros clients de la France l’an dernier.

« Ce résultat, en retrait par rapport aux précédentes années, s’explique en partie par les contraintes liées à la crise sanitaire mondiale qui ont repoussé à 2021 plusieurs prospects d’armement, en raison de la suspension des discussions commerciales et des décisions d’investissement associées », ainsi que par « l’absence de grands contrats supérieurs à 500 millions d’euros pour l’année 2020 », insiste le ministère des armées français dans ce rapport. Toutefois, cette baisse, assure le ministère, qui peut se targuer de récentes signatures d’importants contrats de vente de Rafale, à l’Egypte (30 exemplaires pour près de 4 milliards d’euros), à la Grèce (18 avions, dont 12 d’occasion) et à la Croatie (12 Rafale d’occasion).

La zone Europe représente pour la deuxième année de suite « la principale destination des exportations françaises » avec 25 % (15 % pour les pays de l’Union européenne et 10 % pour les autres pays européens), le Royaume-Uni et la Grèce figurant parmi les six premiers clients français. Juste derrière, la zone Proche et Moyen-Orient représente 24 % des commandes, contre 22 % pour la zone Asie-Océanie, soit « une part légèrement supérieure à celle observée ces trois dernières années ». L’Afrique comptabilise quant à elle 16 % des commandes.

Les exportations d’armement français avaient déjà diminué de près de 8,6 % en 2019, après des années 2015, 2016 et 2018 particulièrement fastes, dopées notamment par des ventes d’avions de combat Rafale à l’Egypte, à l’Inde et au Qatar.

Au-delà des prises de commandes, le montant des livraisons d’armement français, lui, a chuté de plus de moitié en 2020 à 4,3 milliards d’euros, contre 9,9 milliards d’euros d’armements livrés en 2019.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La France devient le troisième exportateur mondial d’armement

Le Monde avec AFP

via LeMonde

Total
0
Shares
Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Previous Post

Le Mali suspendu de l’Union africaine après un second coup d’Etat

Next Post

Policier tué par des “fils à papa” à Rufisque: Les premiers éléments de l’enquête

Related Posts